​Le MAE russe en Iran pour discuter des négociations nucléaires et des relations bilatérales
xinhua 2022-06-23 19:55:21

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov est arrivé mercredi à Téhéran pour discuter avec la partie iranienne de la coopération bilatérale et des moyens de résoudre l'impasse des pourparlers sur le nucléaire iranien, a rapporté la télévision d'Etat IRIB.
IRIB a rapporté que M. Lavrov, qui effectue une visite de deux jours en Iran à l'invitation du ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, a tenu une réunion avec le président iranien Ebrahim Raïssi peu après son arrivée.
Sans révéler le moindre détail sur la rencontre entre M. Raïssi et le chef de la diplomatie russe, la télévision iranienne a affirmé que M. Lavrov devrait rencontrer les hauts responsables iraniens pour discuter des pourparlers visant à rétablir l'accord nucléaire de 2015 entre l'Iran et les puissances mondiales.
Les deux parties discuteront également des situations en Ukraine, en Syrie et en Afghanistan, ainsi que des moyens de renforcer les relations bilatérales dans le commerce et l'énergie, a-t-elle ajouté.
L'Iran et la Russie sont tous deux soumis à des sanctions américaines strictes, qui ont limité leur capacité à transporter leur énergie vers les marchés internationaux.
L'Iran avait signé un accord sur le nucléaire, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (PAGC), avec les puissances mondiales en juillet 2015, acceptant de mettre certaines limites à son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions sur Téhéran.
Cependant, l'ancien président américain Donald Trump a retiré les Etats-Unis de cet accord en mai 2018 et a réimposé à l'Iran les sanctions unilatérales, incitant Téhéran à réduire en représailles certains de ses engagements pris dans le cadre de l'accord.
Depuis avril 2021, plusieurs séries de pourparlers ont eu lieu dans la capitale autrichienne entre l'Iran et les autres parties du PAGC pour relancer le dernier.
L'Iran insiste pour obtenir des garanties que les gouvernements américains successifs n'abandonneraient pas à nouveau l'accord et appelle à la levée des sanctions de manière vérifiable.
Après avoir enregistré des progrès notables, signalant qu'un accord n'était plus qu'à quelques jours d'être conclu, le processus diplomatique a toutefois connu une pause depuis le mois de mars, suscitant des inquiétudes quant à l'avenir de la négociation.

Articles les plus lus