​L'affaire de M. Assange montre l'hypocrisie de la conception de la "liberté de la presse" des Etats-Unis et du Royaume-Uni (porte-parole)
Xinhua 2022-06-21 10:11:18

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré lundi que ce qui arrive au fondateur de Wikileaks, Julian Assange, reflétait l'hypocrisie de la soi-disant préservation de la liberté de la presse par les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Le porte-parole Wang Wenbin s'est ainsi exprimé lors d'un point de presse après que le gouvernement britannique a approuvé l'extradition de M. Assange aux Etats-Unis, où il risque jusqu'à 175 ans de prison pour des accusations criminelles.

"Wikileaks a publié un grand nombre de documents sur les guerres lancées par les Etats-Unis en Afghanistan et en Irak et a divulgué des faits sur les opérations de cyber-piratage de la CIA", a indiqué M. Wang, notant que par conséquent, le gouvernement américain avait fabriqué de nombreuses accusations depuis plus d'une décennie pour continuer de mettre la pression sur M. Assange et essayer de l'arrêter.

Selon M. Wang, le Royaume-Uni n'a ménagé aucun effort pour coopérer avec les Etats-Unis en vue de l'arrestation et de l'extradition de M. Assange et a traité cette affaire à la vitesse maximale, ce qui met en évidence l'allégeance du Royaume-Uni à ses relations spéciales avec les Etats-Unis, et souligne le fait que les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont travaillé main dans la main pour mettre en place une répression transfrontalière contre des individus particuliers.

Articles les plus lus