《Nous n’avons aucune raison de ne pas parfaire notre travail》—interview avec Du Liqun, infirmière en chef dans le service de Sida à l’hôpital populaire numéro 4 de la ville de Nanning

2017-10-13 16:33:03
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Du Liqun est en train de déployer un projet de recherche en matière de traitement du sida en faveur des minorités ethniques qui habitent les régions frontalières.

« Le sida est assez répandu dans les régions frontalières et chez les minorités ethniques. C'est le cas du Guanxi, d'où son taux de mobidité assez élevé. J'ai lancé un projet de recherche sur comment élever le taux de conformité des prescriptions médicales chez les minorités ethniques du Guangxi atteintes du sida. L'objectif de ces recherches est de permettre à ces patients peu informés de bénéficier d'une politique préférentielle en matière de sida, de maîtriser les connaissances sur le traitement contre du VIH/sida, de respecter la posologie des médicaments et de bien se rétablir pour s'intégrer de nouveau à la société. »

Le secrétaire général est venu inspecter le Guangxi le 20 avril 2017. Pendant son inspection, il a présidé un entretien avec les représentants parmi lesquels Du Liqun. Elle explique qu'elle ne s'attendait pas aux questions posées par le secrétaire général.

《Après le compte rendu de mon travail, le secrétaire général m'a posé quatre questions. La première était de savoir si le nombre de personnes atteintes du VIH était toujours en hausse, puis il a voulu savoir si l'utilisation commune de seringues entre les consommateurs de drogue était toujours monnaie courante, ensuite il s'est renseigné sur le taux de mortalité du sida. Enfin il a demandé si la « thérapie cocktail » (soit le traitement par antirétroviraux) était efficace. Ces questions posées par notre secrétaire général étaient très professionnelles, je ne m'y attendais pas. Ce qui m'a beaucoup impressionné, c'est que monsieur Xi connaissait très bien le VIH/sida malgré son grand volume de travail. Alors nous, personnels soignants, n'avons aucune raison de ne pas parfaire notre travail.》

Bien que Du Liqun prenne en charge maintenant beaucoup plus de travail qu'auparavant, elle combat toujours en première ligne de la filière soignante pour rendre service aux victimes du sida avec l'ensemble des infirmiers. Elue représentante du 19e Congrès du Parti communiste chinois, Du Liqun affirme que la situation épidémique dans la province du Guangxi demeure assez grave. Après 5 ans d'efforts inlassables, le taux de morbidité au Guangxi se place au troisième rang à l'échelle nationale, et pourtant auparavant, la province se situait au deuxième rang du pays.

《Les professionnels de notre hôpital sont composés de 8 ethnies minoritaires. Sous la conduite de la politique d'unité des ethnies, les travailleurs de toutes ethnies minoritaires coopérèrent ensemble et se coordonnent pour apporter une contribution active à la prévention de l'épidémie. Et moi, en tant que personnel infirmier appartenant à une ethnie minoritaire, je travaille davantage au contrôle et à la prévention de l'épidémie et je sais que le contrôle et la prévention du sida exerce une influence sur la santé publique et le développement social. Bien que l'anéantissement du VIH/sida constitue un long chemin pénible à parcourir, je suis convaincue que l'esprit professionnel incarné par le respect de la vie, le secours aux mourants, le soin aux blessés et l'amour sans frontières nous permettra de mieux préserver l'unité et la stabilité des régions peuplées de minorités ethniques et d’apporter une contribution au développement de ces régions.》 

《Nous n’avons aucune raison de ne pas parfaire notre travail》—interview avec Du Liqun, infirmière en chef dans le service de Sida à l’hôpital populaire numéro 4 de la ville de Nanning

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HomePrev12Total 2 pages

Share

Articles les plus lus