​La Chine ouvre la dernière section de la boucle ferroviaire autour de son plus grand désert
xinhua 2022-06-16 18:44:31

La dernière section d'une boucle ferroviaire de 2.712 kilomètres autour du plus grand désert de la Chine, le Taklamakan, dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang dans le extrême nord-ouest du pays, a été mise en service jeudi.
L'ouverture de la ligne ferroviaire Hotan-Ruoqiang permettra aux trains de faire un tour complet autour d'un désert pour la première fois dans le monde, selon la China State Railway Group Co., Ltd.
La boucle ferroviaire du désert du Taklamakan a été achevée après que la nouvelle ligne ferroviaire Hotan-Ruoqiang a été reliée à la section Ruoqiang-Korla du chemin de fer Golmud-Korla, et aux sections Korla-Kachgar et Kachgar-Hotan du chemin de fer du sud du Xinjiang.
La ligne ferroviaire Hotan-Ruoqiang s'étend vers l'est de la ville de Hotan au district de Ruoqiang le long du bord sud du Taklamakan, le deuxième plus grand désert de sables mouvants au monde, avec 65% de la longueur à l'intérieur du désert. Sa construction a commencé en décembre 2018.
La ligne nouvellement ouverte s'étend sur 825 kilomètres et a été conçue pour une circulation à 120 km/h. Elle compte 22 gares, dont 11 assurant le transport de passagers et six le transport de marchandises. Les trains peuvent parcourir toute la distance en 11 heures et 26 minutes.
L'achèvement et l'ouverture de cette ligne ferroviaire, un projet ferroviaire national important, ont permis de mettre fin à l'inaccessibilité du service de train dans cinq districts et certains bourgs du sud du Xinjiang et de réduire le temps de trajet des habitants, selon la China Railway Urumqi Group Co. , Ltd.
Elle facilitera également le transport des spécialités du Xinjiang, notamment le coton, les noix, les dattes rouges et les minéraux, vers d'autres parties du pays.
Elle traverse la limite sud du désert de Taklamakan, et les tempêtes de sable dans cette région constituent une menace sérieuse pour le chemin de fer. Par conséquent, des programmes de lutte contre la désertification ont été menés en même temps que la construction du chemin de fer.
Cinq viaducs d'une longueur totale de 49,7 km surélèvent le chemin de fer pour le protéger contre les tempêtes de sable, selon la société China Railway. En outre, un total de 50 millions de mètres carrés de réseaux de graminées ont été posés et 13 millions d'arbres, dont des saules roses et des argousiers, ont été plantés.
Le Xinjiang a réalisé d'importants investissements dans le développement des chemins de fer afin de construire un réseau de transport plus étendu. A la fin de 2021, la région comptait 8.151 km de voies ferrées en service, ce qui revêt une grande importance pour la promotion de son développement économique et social. 

Articles les plus lus