​Désaccord germano-serbe sur les sanctions envers la Russie
xinhua 2022-06-11 20:02:54

Le président serbe Aleksandar Vucic et le chancelier allemand Olaf Scholz, en visite en Serbie, n'étaient pas d'accord vendredi sur la nécessité d'imposer des sanctions à la Russie après leur entretien sur la crise ukrainienne.
M. Scholz a demandé "de manière décisive, claire et nette" à la Serbie de se joindre aux sanctions occidentales contre la Russie, proposant même son aide pour la construction de capacités énergétiques, a rapporté M. Vucic lors d'une conférence de presse après leur rencontre à Belgrade.
"J'ai parlé de notre position et de la situation spécifique de la Serbie autour de la province du Kosovo-Metohija", a-t-il dit, faisant référence à la province méridionale serbe qui a unilatéralement déclaré son indépendance en 2008 après que la Serbie a été lourdement bombardée par l'OTAN en 1999.
"Autant vous aimez l'intégrité de l'Ukraine, autant nous aimons l'intégrité de la Serbie", a déclaré M. Vucic, rappelant le soutien de la Russie à l'intégrité territoriale de la Serbie au Conseil de sécurité des Nations Unies, l'amitié traditionnelle entre la Serbie et la Russie et la coopération énergétique.
M. Vucic a déclaré que son pays avait une position différente quant à la nécessité d'imposer des sanctions à la Russie. "Nous, Serbes, nous souvenons de ce à quoi ressemblent les sanctions et, d'autre part, nous avons eu un autre type de relations avec la partie russe pendant des siècles."
M. Scholz a exprimé l'attente de l'Union européenne (UE) que "tous les candidats à l'adhésion (à l'UE) se joignent à ces sanctions", répétant le soutien de l'Allemagne à l'adhésion au bloc de la Serbie.
La tournée du chancelier allemand dans les Balkans a débuté vendredi à Pristina et Belgrade. Les prochaines étapes seront la Grèce, la Macédoine du Nord et la Bulgarie. 

Articles les plus lus