Une admiration réciproque à travers le continent eurasiatique entre la Chine et la France

RCI 2019-03-22 15:24:05
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le Général de Gaulle disait il y a 50 ans : « Qui sait si les affinités qui existent notoirement entre les deux nations pour tout ce qui a trait aux choses de l'esprit, compte tenu du fait qu'elles se portent, dans leurs profondeurs, sympathie et considérations réciproques, ne les conduiront pas à une croissante coopération culturelle ? »

C’est ce qu’a cité le président chinois Xi Jinping lors de son discours à la Conférence commémorant le Cinquantenaire des relations diplomatiques sino-françaises le 27 mars 2014 à Paris.

C’était le premier janvier de l’année 1700, la famille royale de France avait organisé un carnaval. Les invités s’étaient déguisés comme les Chinois et les acteurs avaient joué une pièce théâtrale chinoise intitulée «Un orphelin de la famille Zhao» rédigée par les Français à l’époque. L’on peut s’apercevoir des paysages de l’Orient dans les peintures du Louvre. Les porcelaines et les laques étaient fascinés par la Cour royale et les Nobles français.

Dans sa lettre adressée au Capitaine Butler, Victor Hugo a écrit: «L’art a deux principes, l’Idée qui produit l’art européen, et la Chimère qui produit l’art oriental.»

La France est probablement le pays européen qui s’intéresse le plus à la culture et à l’art chinois.

Au début du 20ème siècle, un grand nombre d’étudiants chinois faisaient des études en France. Ils étaient les témoins des échanges amicaux entre la Chine et la France. Depuis lors, les échanges éducatifs se sont multipliés tout en promouvant l’apprentissage et l’enrichissement réciproques ainsi que l’inspiration mutuelle des deux pays.

Rappelons les records des échanges sino-français: actuellement, parmi les pays européens, la France possède le plus d’apprenants: plus de 100 mille personnes étudient la langue chinoise. La France fut le premier grand pays occidental qui a établi des relations diplomatiques et le partenariat global avec la Chine. Elle était aussi le premier grand pays occidental qui a signé la Convention du transport aérien et la Convention intergouvernementale de coopération technologique avec la Chine. Pour la première fois au sein des grands pays occidentaux, la France a engagé le dialogue stratégique avec la Chine, et a organisé les Années croisées culturelles ainsi qu’en établissant mutuellement des centres culturels.

Comme le président Xi Jinping l’avait déclaré dans son discours lors de la Conférence commémorant le Cinquantenaire des relations diplomatiques sino-française, « l'amitié entre les peuples est la base d'un rapprochement entre les États. L'excellence de la relation sino-française est due aux efforts des deux peuples qui ont toujours su se témoigner compréhension, sympathie et aide.»«Puissions-nous travailler, main dans la main, pour créer de nouvelles perspectives dans la relation sino-française.»


Partager

Articles les plus lus