Xi Jinping assiste au 13e Sommet des dirigeants du G20 et y prononce un discours important dans lequel il est souligné que les pays du G20 devaient s’en tenir à l’ouverture, à la coopération, à l’esprit de partenariat et à l’innovation afin d’assumer la responsabilité de maintenir le cap de l’économie mondiale

RCI 2018-12-01 05:02:22
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Xi Jinping assiste au 13e Sommet des dirigeants du G20 et y prononce un discours important dans lequel il est souligné que les pays du G20 devaient s’en tenir à l’ouverture, à la coopération, à l’esprit de partenariat et à l’innovation afin d’assumer la responsabilité de maintenir le cap de l’économie mondiale

Xi Jinping assiste au 13e Sommet des dirigeants du G20 et y prononce un discours important dans lequel il est souligné que les pays du G20 devaient s’en tenir à l’ouverture, à la coopération, à l’esprit de partenariat et à l’innovation afin d’assumer la responsabilité de maintenir le cap de l’économie mondiale

Le treizième Sommet des dirigeants du G20 s’est tenu le 30 novembre à Buenos Aires (Argentine). Le président chinois Xi Jinping a assisté à la première phase de la réunion et y a prononcé un discours important intitulé «Monter en haut pour voir plus loin, maintenir le cap de l’économie mondiale», dans lequel il a été souligné que les pays du G20 devaient s’en tenir à l’ouverture, à la coopération, à l’esprit de partenariat et à l’innovation afin d’assumer la responsabilité de maintenir le cap de l’économie mondiale

Le président argentin Macri a présidé le Sommet.

Dans le discours prononcé par Xi Jinping, il est indiqué que cette année est le 10e anniversaire de la crise financière mondiale et également le 10e anniversaire du Sommet des dirigeants du G20. Malgré la reprise de l’économie mondiale, les séquelles laissées par la crise financière se font ressentir: les vieux moteurs de développements ne sont pas encore transformés en les nouveaux et les risques de tout genre s’accumulent également. Notre monde fait face à un choix historique de plus. Les pays du G20 doivent maîtriser les lois objectives et maintenir le cap. Bien que l’économie mondiale connaisse des bas, la tendance à l’ouverture et à l’intégration ne changera pas. Dans un processus où tous les pays coopèrent et se complètent mutuellement, ils deviennent la communauté d’intérêts, de responsabilités et de destin. La coopération, le bénéfice mutuel ainsi que le gagnant-gagnant constituent le seul choix juste. Face aux défis majeurs, nous devons garder le sang-froid, monter en haut pour voir plus loin et assumer la responsabilité de maintenir le cap de l’économie mondiale.

Xi Jinping a souligné que la demande commune de stabiliser le développement de l’économie mondiale avait favorisé la création du G20. Ces 10 ans passés, nous restons étroitement solidaires pour faire sortir l’économie mondiale de l’abîme et la remettre sur la bonne voie de reprise. 10 ans après, nous devons être encore plus courageux pour piloter l’économie mondiale dans la bonne direction.

Premièrement, s’en tenir à l’ouverture et à la coopération et préserver le système de commerce multilatéral. Il nous faut défendre fermement le libre-échange et le système de commerce multilatéral fondé sur les règles. La partie chinoise est favorable à la réforme nécessaire au sein de l’Organisation mondiale du commerce, au cours de laquelle, les valeurs fondamentales et les principes de bases tels que l’ouverture, l’inclusivité et la non-discrimination doivent être préservés pour garantir les droits et intérêts pour les pays en développement.

Deuxièmement, s’en tenir à l’esprit de partenariat et renforcer la coordination macroéconomique. Chaque partie doit avoir recours à la politique budgétaire, à la politique monétaire et à la réforme structurelle afin de faire progresser une économie mondiale résiliente, équilibrée, durale et inclusive. Quand les pays développés utilisent la politique budgétaire et la politique monétaire, il leur faut minimiser les impacts négatifs sur les pays émergents et les pays en développement.

Troisièmement, s’en tenir à l’innovation et mettre en valeur les forces potentielles. Il nous faut encourager l’innovation et promouvoir une intégration approfondie de l’économie numérique et de l’économie réelle sans oublier les risques et défis qu’apportent les nouvelles technologies. La Chine doit compter sur son propre développement, être ouvert au monde, encourager la nouvelle technologie et diffuser les connaissances.

Quatrièmement, s’en tenir au gagnant-gagnant et favoriser un développement partagé. Il nous faut poursuivre le concept de développement centré sur le peuple et prendre pour point de départ et objectif final les sentiments de satisfaction, de bonheur et de sécurité des peuples. Il est nécessaire de placer le développement au cœur des politiques macroéconomiques à l’échelle mondiale et de mettre en œuvre l’Agenda 2030.

D’après Xi Jinping, cette année marque le 40e anniversaire de réforme et d’ouverture en Chine. Ces 40 ans passés, avec le soutien de la communauté internationale, beaucoup de réalisations ont été affichées grâce aux efforts inlassables du peuple chinois. La Chine va poursuivre en profondeur la réforme du marché, protéger la propriété intellectuelle, encourager la concurrence loyale et élargir les importations. La partie chinoise espère que tous les pays créeront en commun un environnement économique où règne la liberté, l’ouverture, l’inclusivité et l’ordre.

Le présent Sommet a pour thème«Dégager un consensus sur l’équité et le développement durable» autour duquel les dirigeants ont beaucoup échangé.

Partager

Articles les plus lus