Commentaire: la Chine aide les pays insulaires du Pacifique Sud à monter sur la scène internationale

2018-11-17 16:04:13
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat
Le 16 novembre, le président chinois Xi Jinping, en visite d'Etat en Papouasie-Nouvelle-Guinée, a rencontré, à Port Moresby, des dirigeants des pays insulaires du Pacifique ayant établi des relations diplomatiques avec la Chine pour échanger, avec eux ainsi que des représentants des gouvernements, des points de vue sur l'approfondissement des relations entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique. Le président Xi a formulé quatre propositions qui œuvrent à approfondir la confiance mutuelle, chercher la prospérité commune, renforcer l'amitié et l'entraide et maintenir l'équité et la justice", ce qui inaugure une nouvelle ère des relations entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique.

Ces derniers jours, les médias occidentaux se sont focalisés sur la visite du président Xi Jinping et surtout sur l'élargissement des influences de la Chine dans la région du Pacifique Sud.

Selon Associated Press, on voit partout des traces chinoises à Port Moresby: des routes, le centre international de conférence, les stations d'autobus, construits avec l'assistance chinoise. Juste un jour avant la visite du président Xi Jinping, les médias locaux ont publié, sur toute une page, le texte de Xi Jinping qui propose un nouveau départ du voilier pour les relations entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique. Selon ces médias, les actions de la Chine ont lancé un signal convaincant pour les pays insulaires du Pacifique Sud qui auront de nouveaux choix.

Du point de vue objectif, la plupart des pays insulaires du Pacifique Sud se sont affranchis de la dominance coloniale occidentale en obtenant l'indépendance il y a peu de temps, donc, ils se trouvent dans une période primaire de l'industrialisation avec de faibles bases. En recevant des assistances de leurs anciens pays métropolitains, ils sont obligés d'être contrôlés sur le plan politique.

La Chine s'en tient aux principes de traiter, de manière égale, tous les pays qu'ils soient grands ou petits, et de respecter le choix des pays insulaires dans leur voie de développement. Sur la base de ces principes, la Chine leur fournit des assistances franches autant que possible et sans conditions politiques supplémentaires, ce qui amène à ce précepte d’offrir du charbon par temps de neige pour le développement économique et social de ces pays insulaires.

Par exemple, le technoparc agricole "La Ceinture et la Route" construit en commun par la Chine et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, a permis, par l'essai des cultures agricoles et l'élevage des produits aquatiques, d'améliorer la vie des peuples locaux, de former des professionnels locaux, en améliorant la capacité d'auto-développement de ces pays insulaires. Une centaine de projets d'infrastructures ont été réalisés par l'assistance chinoise. Le "Daily Post" de Vanuatu a publié un éditorial, selon lequel, la Chine accorde souvent de l'assistance dont les pays insulaires ont vraiment besoin.

Ces derniers jours, à Port Moresby, des journalistes chinois ont constaté, sur place, le sourire des habitants locaux, dans le centre de presse, aux restaurants, aux magasins en les écoutant dire : "La Chine est notre meilleure amie et elle est sincère."

L'assistance chinoise a gêné les pays occidentaux qui ont peur de perdre leurs influences dans la région du Pacifique Sud. Des critiques de certains médias et fonctionnaires occidentaux contre la Chine ont mis en colère les dirigeants des pays insulaires. Le premier ministre de Samoa Tuilaepa Sailele Malielegaoi a indiqué solennellement que ce genre de propos est une insulte contre les dirigeants des pays insulaires du Pacifique. Le ministre de la justice des Tonga Sione Fa'otusia a dit aussi que ces critiques contre l'assistance chinoise aux pays insulaires du Pacifique nous rendent tristes.

Comme la diabolisation de la Chine dans la région du Pacifique Sud n'a pas réussi, l'Occident a commencé d'imiter la Chine en accordant plus d'investissements et assistances à cette région. Il cherche à réduire les influences de la Chine en croissance. Selon un rapport publié en août par l'Institut pour la politique internationale de Lowy, le think tank d'Australie, à partir de 2013, l'Australie a réduit son assistance de 11 milliards de dollars, ce qui rend le budget d'assistance australienne au plus bas niveau. Le nouveau premier ministre Scott Morrison a déclaré la semaine dernière que l'Australie fournira environ 200 millions de dollars de prêts à bas intérêt à la région du Pacifique Sud pour la construction d'infrastructures. Selon "Post Courier" de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le vice-président américain Burns fera un chèque d'assistance économique d'un montant de 60 milliards de dollars lors de la réunion informelle des dirigeants de l'APEC.

En effet, la Chine n'est pas anxieuse vis-à-vis des assistances occidentales, qui pourront favoriser le développement de la région du Pacifique Sud. Néanmoins, les politiques occidentales n'ont pas réalisé que ces assistances seraient portées au crédit de la Chine. Selon un fonctionnaire du parlement de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, son pays est petit et son économie reste à un niveau limité. Dans le passé, son pays n'était pas dans le cadre du balayage du radar de la politique internationale. Et c'est grâce au soutien de la Chine et aux relations avec la Chine que cette situation a changé. La Papouasie-Nouvelle-Guinée entre dans le balayage du radar de la politique internationale. En comparaison à l'Occident, l'assistance chinoise aux pays insulaires du Pacifique Sud touche tous les domaines dans les relations bilatérales. Lors de sa rencontre collective avec les dirigeants de ces pays, le président Xi Jinping a promis que la Chine ouvrira son marché aux pays insulaires, augmentera les investissements vers ces pays et les importations depuis ces pays en les conviant à monter à bord de l'express du développement chinois. Xi Jinping a déclaré que la Chine soutient les pays insulaires pour leur voix du Pacifique et leur initiative du "Pacifique bleu", et renforce la communication et la coordination avec ces pays dans les affaires internationales en s'entraidant et maintenant l'équité et la justice internationales.

Les dirigeants des pays insulaires ont la conviction que la Chine est un partenaire important pour eux dans la réalisation de leur vision de développement, dans l’amélioration du bien-être de leur peuple en faisant face aux défis mondiaux. Ils souhaitent participer activement à la construction en commun de "la Ceinture et la Route". La Chine et les pays insulaires du Pacifique sont entrés dans une nouvelle ère de la coopération tous azimuts.


Partager

Articles les plus lus