La Première dame chinoise appelle à un effort mondial contre la tuberculose

2018-09-27 08:20:00
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Peng Liyuan, épouse du président chinois Xi Jinping, s'est adressé mercredi par vidéo à une réunion de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la lutte contre la tuberculose, et a appelé à un effort mondial pour mettre fin à cette épidémie. 

Mme Peng, qui a été nommée ambassadrice de bonne volonté de l'Organisation mondiale de la Santé pour la tuberculose et le VIH/Sida en 2011, a partagé ses impressions et ses expériences avec les participants de la réunion, qui se déroulait au siège de l'ONU à New York. Elle leur a également fait part de nombreuses histoires touchantes sur les héros anonymes qui se dévouent avec altruisme à la lutte contre la tuberculose en Chine. 
La Première dame chinoise, qui est également ambassadrice nationale de Chine pour le contrôle et la prévention de la tuberculose, a déclaré que des progrès rapides avaient eu lieu dans la lutte contre cette épidémie en Chine, et que les victimes de la tuberculose étaient désormais diagnostiquées et traitées plus rapidement et plus efficacement que par le passé. 

Elle a souligné que ces progrès avaient été rendus possibles par l'importance que le gouvernement chinois et la société tout entière avaient attachée, ainsi que par la participation enthousiaste de quelque 700 000 volontaires bénévoles. 

Dans certaines régions de Chine, la prévention de la tuberculose est devenue un des chantiers clé des programmes de lutte contre la pauvreté du gouvernement, a indiqué Mme Peng. 
La Chine assiste à une augmentation continue du taux de dépistage et de guérison des malades, ainsi qu'à une baisse de la mortalité et de la morbidité du virus. Nombre de victimes de la tuberculose disposent maintenant d'une seconde chance, a déclaré Mme Peng, ajoutant que le taux de sensibilisation de la population aux questions de dépistage et de prévention de la tuberculose dépassait à présent les 75 % en Chine. 

Grâce aux efforts conjoints des gouvernements, des organisations internationales, des ONG, des spécialistes et des volontaires, le contrôle et la prévention de l'épidémie de tuberculose ont fait de grands progrès au niveau mondial, mais l'humanité reste néanmoins confrontée à de graves défis dans ce domaine, a ajouté Mme Peng. 
Elle a souligné que l'OMC avait adopté une stratégie visant à éradiquer définitivement la tuberculose, et a appelé tous les pays du monde à travailler de concert et à faire de leur mieux pour changer la vie des millions de malades de la tuberculose et pour mettre fin à cette épidémie mondiale. 

Cette rencontre à haut niveau était présidée par Maria Fernanda Espinosa Garces, présidente de la 73e session de l'Assemblée générale de l'ONU. Une déclaration politique sur le contrôle et la prévention de la tuberculose a été adoptée à l'issue de la rencontre. 

Partager

Articles les plus lus