Les États-Unis suspendent l'interdiction de TikTok, mais la menace d'une saisie par extorsion reste possible

CGTNF 2020-09-29 17:03:29
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

La cour fédérale du district de Columbia a décidé le 27 septembre de suspendre la mise en œuvre de l'ordonnance de l'administration américaine, qui visait à retirer TikTok des plateformes de téléchargement d'applications mobiles aux États-Unis.

Selon le média américain National Public Radio (NPR), John Hall, l'avocat de TikTok a déclaré que son client comptait environ 100 millions d'utilisateurs aux États-Unis et était une version moderne du forum public. L'interdiction de TikTok porte ainsi atteinte au droit du peuple à la liberté d'expression.

"Si l'interdiction de TikTok entre en vigueur, les conséquences seront très graves", a déclaré Hall, "c'est comme si le gouvernement les empêchait de venir à l'agora."

En ce qui concerne la déclaration du département américain de la Justice, selon laquelle TikTok doit être interdit pour des raisons de "sécurité nationale", Hall a rétorqué qu'il n'y avait actuellement aucune preuve que TikTok menace la sécurité nationale des États-Unis, mais que l'application faisait par contre l'objet d'une "hostilité politique" de la part du gouvernement américain. Cette interdiction est une supervision injustifiée des réseaux sociaux, non fondée sur des raisons de sécurité nationale, mais bien davantage sur des considérations politiques liées aux prochaines élections générales.

NPR a rapporté que le gouvernement américain a affirmé que la Chine utiliserait TikTok pour collecter des données afin de surveiller ou d'exercer un chantage sur les utilisateurs américains, mais jusqu'à présent, aucun responsable américain n'a été en mesure de fournir des preuves. TikTok a déclaré à plusieurs reprises que toutes les données des utilisateurs américains étaient stockées aux États-Unis.

Le New York Times avait précédemment rapporté que les résultats de l'évaluation de la Central Intelligence Agency (CIA) des États-Unis concluaient qu'il n'y avait aucune preuve que le gouvernement chinois ait obtenu des données sur les utilisateurs de TikTok.

Selon Qi Yue, ingénieur principal du China CyberSecurity Review Technology and Certification Center, la décision du tribunal du district de Columbia ne donne à TikTok qu'une chance de respirer. Le plus grand défi auquel TikTok est confronté est l'incertitude du commerce avec les entreprises américaines. Les canaux publics et les déclarations des responsables américains montrent que l'objectif ultime des États-Unis est de s'emparer du contrôle et de la technologie de base de TikTok. Les arguments tels que la sécurité nationale sont en fait des excuses pour embellir son hégémonisme.

Qi Yue a déclaré que les États-Unis avaient mis en place une série de restrictions sur les entreprises étrangères afin d'atteindre leur objectif dit de "Clean Network", ce qui est tout à fait déraisonnable. Ce type d'action est souvent sous le couvert de "protection de la sécurité nationale", parce que les États-Unis ne peuvent offrir aucune preuve convaincante. D'autres pays ont tous témoigné une série de politiques récentes américaines à l'encontre des entreprises chinoises. Leur attitude à l'égard du "Clean Network" montre que les États-Unis ont perdu progressivement leur crédibilité et que leur action de fermeture de leur marché intérieur n'a pas obtenu l'approbation générale d'autres pays du monde.

Le 19 septembre, TikTok a publié une déclaration selon laquelle sa société mère, Bytedance, était parvenue à un "consensus de principe" avec Oracle et Wal-Mart et que les trois parties parviendraient rapidement à un accord de coopération conforme aux lois chinoises et américaines.

À cet égard, Qi Yue a souligné que, à en juger par des reportages récents, les expressions de toutes les parties concernant l'"accord de coopération", le projet de ByteDance d'établir une nouvelle filiale "TikTok Global" aux États-Unis et les questions de transfert de technologie correspondantes, sont très différentes. Mais en général, les méthodes de négociation que les États-Unis ont utilisées auparavant sont constituées de "pression continue - relaxation à court terme - nouvelle pression à la limite". L'objectif est de tuer progressivement la volonté de l'adversaire et de le pousser à reculer, c'est déjà une méthode bien connue et cette fois la négociation de TikTok ne fait pas exception. Avec la divulgation d'informations, l'objectif ultime des États-Unis, qui est de prendre le contrôle total des technologies liées à TikTok, a été progressivement exposé. ByteDance a publié une déclaration indiquant qu'elle avait déposé une demande de licence pour l'exportation de technologie auprès du département du commerce. Cette transaction n'est pas seulement un problème de l'entreprise, mais concerne également le développement de la stratégie et de la technologie de la Chine.

Le porte-parole du ministère chinois du Commerce a déclaré que les États-Unis interdisaient les transactions avec les applications mobiles WeChat et TikTok pour des raisons de "sécurité nationale", portant gravement atteinte aux droits et intérêts légitimes des entreprises concernées et perturbant l'ordre normal du marché. La Chine s'y oppose fermement. La Chine exhorte les États-Unis à abandonner l'intimidation, à cesser immédiatement ces actes et à maintenir sérieusement les règles de l'ordre international. Si les États-Unis insistent pour suivre ce chemin, la Chine prendra les mesures nécessaires pour sauvegarder résolument les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises.

Partager

Articles les plus lus