Le PM libanais annonce sa démission dans un contexte de manifestations

xinhua 2019-10-30 09:22:05
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé mardi sa démission dans un discours télévisé alors que des manifestations antigouvernementales se poursuivent à travers le pays, a rapporté la chaîne Al Jadeed TV.

"J'ai essayé de trouver une solution à nos crises au cours de la période écoulée, d'être à l'écoute des besoins du peuple et de protéger le pays des dangers sécuritaires et économiques, mais je suis tombé dans une impasse", a déclaré M. Hariri dans son allocution au peuple libanais, avant d'ajouter que "nous avons besoin d'un choc positif pour résoudre cette crise".

M. Hariri a également appelé le peuple à "donner la priorité à la sécurité civile et économique du Liban".

Cependant, les manifestants ont affirmé que la démission de M. Hariri n'était pas suffisante et qu'ils continueraient de défiler dans les rues jusqu'à ce que toute la classe politique ait été remplacée et les dirigeants tenus pour responsables de leur approche corrompue au cours des dernières années.

Plus d'un million de manifestants de différents âges, religions et communautés sont descendus dans les rues du Liban il y a 13 jours pour manifester contre la corruption et les politiques du gouvernement.

Ils dénoncent l'absence de services de base tels qu'un système de santé correct ou un approvisionnement suffisant en électricité et en eau, ainsi que le taux de chômage élevé parmi les jeunes.

Ils ont aussi demandé des élections parlementaires anticipées pour permettre à de nouveaux législateurs de travailler en faveur du peuple libanais.

Ce mouvement a poussé M. Hariri à proposer la semaine dernière un projet économique comprenant un budget de l'Etat pour 2020 avec 0,6% de déficit et une réduction de 50% des salaires des ministres, parlementaires et anciens parlementaires.

Le projet de M. Hariri a été soutenu par le président Michel Aoun et le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, mais n'est pas parvenu à satisfaire les manifestants.

L'économie libanaise subit une grande pression avec un déficit budgétaire de 11,4% du PIB et une dette publique extrêmement élevée.

Partager

Articles les plus lus