La Russie produira des missiles interdits par le traité FNI si les Etats-Unis le font, annonce le président russe

xinhua 2019-08-06 15:15:35
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

La Russie se lancera dans le développement à grande échelle de missiles interdits par le Traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) - qui vient de s'effondrer - si les Etats-Unis commencent à le faire, a annoncé lundi le président russe Vladimir Poutine.

"Et avant que de telles armes n'entrent dans l'arsenal de l'armée russe, les menaces que le retrait américain du traité FNI font peser sur la Russie pourront être contenues par les moyens dont nous disposons déjà", a ajouté M. Poutine dans un communiqué.

Ces moyens comprennent notamment les missiles aériens X-101 et Kinzhal, les missiles de croisière basés en mer Kalibr, et divers systèmes en cours de développement comme les missiles hypersoniques Zircon, a déclaré le président.

La Russie n'abandonnera pas pour autant ses obligations unilatérales, et toutes les mesures qu'elle prendra seront purement réciproques, a-t-il souligné.

Cela concerne notamment le développement, la production et le déploiement des missiles à courte et moyenne portée basés au sol, qui sont interdits par le traité FNI. La Russie ne déploiera aucun missile de ce type tant que les Etats-Unis ne déploieront pas des armes similaires dans les environs, a déclaré M. Poutine.

Il a dit avoir chargé le ministère de la Défense, le ministère des Affaires étrangères et le Service des renseignements extérieurs (SVR) de surveiller de près les prochaines mesures américaines en termes de développement, de production et de déploiement de missiles à courte et moyenne portée.

La Russie regrette le retrait unilatéral des Etats-Unis du traité FNI, qui était l'un des accords phare en matière de contrôle des armements dans le monde. Ce retrait complique sérieusement la situation mondiale, et créé de profonds risques pour tous, a affirmé M. Poutine.

Il a souligné que les Etats-Unis étaient entièrement responsables de cette situation, la décision de Washington ayant "réduit à néant de nombreuses années d'efforts pour faire baisser les risques de conflit militaire majeur et d'utilisation des armes nucléaires".

Moscou continue cependant à compter sur le bon sens et le sens des responsabilités des Etats-Unis et de leurs alliés, a précisé M. Poutine, avertissant que le démantèlement du traité FNI pourrait conduire à un affaiblissement de l'ensemble du système mondial de sécurité.

"La Russie estime qu'il est nécessaire de reprendre sans plus tarder des négociations exhaustives visant à garantir la stabilité et la sécurité stratégiques à travers le monde. Nous sommes prêts pour cela", a-t-il déclaré.

Le traité FNI, qui avait été signé à Washington le 8 décembre 1987, a officiellement pris fin vendredi à l'initiative de la partie américaine.

Partager

Articles les plus lus