La Chine et l'Allemagne expriment leur soutien au multilatéralisme

2019-06-29 09:43:10
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le président chinois Xi Jinping et la chancelière allemande Angela Merkel ont appelé à défendre le multilatéralisme, lors de leur entretien vendredi à Osaka au Japon.
En marge du sommet du Groupe des 20 principales économies mondiales (G20), les deux dirigeants sont convenus de discuter de la coopération entre les deux pays dans le cadre de l'initiative "la Ceinture et la Route" (ICR), et de s'efforcer de conclure les négociations sur l'accord d'investissement Chine-Union européenne (UE) au cours de l'année prochaine.
M. Xi a souligné que maintenir le cap général de la coopération entre Beijing et Berlin faisait l'objet d'un consensus de base auquel sont parvenus les gouvernements des deux pays et auquel se sont joints tous les secteurs de la société.
Dans le contexte d'une situation internationale de plus en plus complexe et volatile, il est nécessaire pour la Chine et l'Allemagne, en tant que partenaires stratégiques globaux, de maintenir la communication et la coordination entre elles, a-t-il déclaré.
La Chine et l'Allemagne peuvent continuer à être des partenaires, menant un dialogue d'égal à égal et jouissant d'une confiance mutuelle, a souligné M. Xi, ajoutant que la Chine encourageait les entreprises allemandes à considérer la Chine comme un partenaire commercial fiable et à accroître leurs investissements dans le pays.
Il a affirmé que l'engagement de la Chine en faveur d'une plus grande ouverture ne serait en aucun cas une promesse en l'air, exprimant l'espoir de voir des entreprises allemandes continuer à explorer le potentiel du marché chinois.
M. Xi a aussi proposé aux deux parties de collaborer pour poursuivre et promouvoir un esprit d'innovation et pour faire de la concurrence un moteur de la coopération afin de parvenir à un développement et à des progrès communs.
La Chine a remarqué qu'en général les Allemands pensaient que le développement de la Chine et son dynamisme en innovation apporteraient davantage d'opportunités à l'Allemagne, et la Chine encourage les entreprises et les instituts de recherche des deux pays à développer la coopération pour l'innovation dans des domaines tels que la conduite autonome, l'intelligence artificielle et les technologies de communication 5G, a-t-il noté.
La Chine et l'Allemagne doivent travailler ensemble pour promouvoir la connectivité entre l'Asie et l'Europe et pour construire un nouveau haut-lieu de libre-échange, a fait valoir M. Xi, ajoutant que la Chine était prête à travailler avec l'Allemagne pour mettre en oeuvre conjointement l'initiative "la Ceinture et la Route", et s'efforcer de conclure les négociations sur l'accord d'investissement Chine-UE au cours de l'année prochaine, afin de lancer le processus de coopération Chine-UE en matière de libre-échange le plus tôt possible.
La Chine et l'Allemagne doivent également renforcer leur coopération et faire des efforts pour défendre le multilatéralisme, promouvoir la coopération économique internationale et améliorer la gouvernance économique mondiale, a-t-il dit.
De son côté, Mme Merkel a déclaré que l'Allemagne espérait renforcer la communication, la coordination et la coopération avec la Chine dans les circonstances actuelles, ajoutant qu'elle espérait se rendre à nouveau en visite en Chine dans un proche avenir.
L'Allemagne est prête à explorer une coopération avec la Chine dans le cadre de l'ICR, à promouvoir activement le développement des relations entre l'UE et la Chine et à s'efforcer de signer l'accord d'investissement UE-Chine le plus tôt possible, a-t-elle dit.
L'Allemagne et la Chine s'engagent toutes deux à préserver le multilatéralisme et souhaitent renforcer la coopération dans des domaines tels que la lutte contre les changements climatiques et la réforme de l'Organisation mondiale du commerce, a noté Mme Merkel.
Elle a en outre indiqué que l'Allemagne était profondément préoccupée par les conséquences négatives que l'unilatéralisme et le recours délibéré à des mesures coercitives dans les relations commerciales pourraient entraîner sur l'UE.
Les deux dirigeants ont également échangé leurs points de vue sur le dossier du nucléaire iranien. A ce sujet, ils sont convenus que les parties concernées devraient respecter le Plan d'action global conjoint (JCPOA, accord sur le nucléaire iranien), résoudre le problème de manière pacifique par la voie du dialogue et éviter toute nouvelle escalade des tensions.

Partager

Articles les plus lus