L'OMS se félicite du lancement au Malawi du premier vaccin antipaludique au monde

2019-04-24 08:49:07
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) se félicite du lancement mardi par le gouvernement du Malawi du premier vaccin antipaludique au monde, dans le cadre d'un programme pilote historique.

Le Malawi est ainsi devenu le premier des trois pays africains où le vaccin, connu sous le nom de RTS,S, sera mis à la disposition des enfants de moins de deux ans. Le Ghana et le Kenya introduiront le vaccin dans les semaines à venir.

"Nous avons constaté des gains énormes grâce aux moustiquaires et à d'autres mesures de lutte contre le paludisme au cours des 15 dernières années, mais les progrès ont stagné et même reculé dans certaines régions. Nous avons besoin de nouvelles solutions pour relancer la riposte contre le paludisme, et ce vaccin nous donne un outil prometteur pour y parvenir", a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, dans un communiqué.

Selon le directeur général de l'OMS, le vaccin antipaludique "pourrait sauver la vie de dizaines de milliers d'enfants".

"C'est un jour à célébrer alors que nous commençons à en apprendre davantage sur ce que cet outil peut faire pour changer la courbe du paludisme grâce à la vaccination des enfants", a indiqué de son côté le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

"Le paludisme est une menace constante dans les communautés africaines où ce vaccin sera administré. Les enfants les plus pauvres sont ceux qui souffrent le plus et qui sont le plus exposés au risque de décès", a-t-elle ajouté.

Le programme pilote en question est conçu pour générer des données probantes et de l'expérience afin d'éclairer les recommandations de l'OMS en matière de politique sur l'utilisation plus large du vaccin antipaludique RTS,S. Il a pour vocation de réduire le nombre de décès parmi les enfants, de favoriser le recours au vaccin et d'évaluer la sécurité du vaccin dans le contexte d'une vaccination systématique.

Coordonné par l'OMS, le programme est le fruit d'une collaboration avec les ministères de la Santé du Ghana, du Kenya et du Malawi et divers partenaires nationaux et internationaux.

Le financement du programme pilote a été mobilisé grâce à une collaboration entre trois organismes clés de financement de la santé mondiale, à savoir : l'Alliance GAVI (alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination), le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et l'Unitaid (organisation internationale qui investit pour trouver des moyens de prévenir, diagnostiquer et traiter le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme plus rapidement, plus efficacement et à moindre coût).  

Selon l'OMS, le paludisme reste l'une des maladies les plus meurtrières dans le monde, tuant un enfant toutes les deux minutes. La plupart de ces décès surviennent en Afrique, où plus de 250.000 enfants meurent de cette maladie chaque année. Les enfants de moins de 5 ans sont les plus à risque de complications potentiellement mortelles. Dans le monde, le paludisme tue 435.000 personnes par an, pour la plupart des enfants.


Partager

Articles les plus lus