La présidente de l'Assemblée générale de l'ONU demande des changements culturels urgents pour protéger la Terre

xinhua 2019-04-23 08:13:54
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

La présidente de l'Assemblée générale des Nations unies, Maria Fernanda Espinosa Garcés, a appelé lundi toutes les parties à trouver un équilibre entre les besoins de l'homme et les ressources fournies par la planète.

S'exprimant lors du Dialogue interactif sur l'harmonie avec la nature pour commémorer la Journée internationale de la Terre nourricière, la présidente de l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que le monde devait reconsidérer les relations entre l'économie, la société et la nature afin de parvenir à un équilibre et que, par conséquent, "un changement culturel est urgent".

"Les actions de l'homme altèrent considérablement la vie sur notre planète", a-t-elle dit.

Notant que les gens vivent une crise climatique, avec des températures extrêmes et des phénomènes de plus en plus fréquents et intenses, elle a rappelé que ces phénomènes avaient touché plus de 60 millions de personnes dans le monde entier pendant la seule année 2018, comme le cyclone Idai, qui a récemment dévasté le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe.

La prise de conscience mondiale du droit de la nature à exister et à être protégée grandit. C'est une source d'inspiration pour les générations présentes et futures, a-t-elle souligné.
"Nous avons besoin de réponses urgentes, avec des actions collectives et nous avons besoin de construire de nouveaux pactes pour gérer de manière responsable et équitable les biens communs de l'humanité", a-t-elle déclaré.

Afin de renouveler l'engagement collectif de l'homme de vivre en harmonie avec la nature et la Terre, l'Assemblée générale des Nations unies a décidé de désigner le 22 avril Journée internationale de la Terre nourricière par une résolution adoptée en 2009.

Partager

Articles les plus lus