Le système de navigation Beidou en bonne orbite dans le numérique arabe et tunisien

2019-04-21 10:57:24
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Testé avec réussite sur un tracteur autonome, à l'affiche de la semaine de l'économie digitale début avril en Tunisie et en vedette au 2e Forum de coopération sino-arabe le même mois, le système de navigation par satellite chinois Beidou (BDS) bénéficie visiblement d'une totale confiance des décideurs arabes, particulièrement tunisiens.
  BDS semble être sur la bonne orbite dans le système numérique tunisien qui commence cette année à faire ses premiers pas, espérant trouver sa place au milieu des poids-lourds internationaux en s'inspirant du savoir-faire technologique chinois.
  Il faut rappeler que la Tunisie a inauguré en avril 2018 dans la banlieue nord de Tunis le Centre sino-arabe BDS/GNSS, première antenne dans le monde arabe de ce système chinois de navigation et de positionnement par satellite.
  Il s'agit d'un projet pilote entre la Chine et l'Organisation arabe des technologies de l'information et de la communication (AICTO), un organe intergouvernemental relevant de la Ligue des Etats arabes et visant à promouvoir une application à l'échelle mondiale du BDS, a expliqué Ran Chengqi, directeur du Bureau chinois de navigation par satellite (CSNO).
  Début mars, des représentants de ce centre, des représentants de l'AICTO et des universitaires ont assisté à un essai mené à l'Ecole supérieure des ingénieurs de Medjez El Bab (ESIM), au sud-ouest de Tunis : équipé du BDS, un tracteur agricole a pu être piloté à distance. Ainsi, différentes activités agricoles qui demandaient avant d'énormes capacités humaines pourraient devenir plus efficaces et plus rentables.
  "Je suis très impressionné et surpris par la qualité des appareils proposés par Beidou", a confié à Xinhua Sami Trimech, directeur de la planification stratégique et du développement à l'AICTO.
  Nour Laabidi, cheffe de projet à l'AICTO et responsable du Centre sino-arabe BDS/GNSS, a exprimé sa joie de voir "un rêve" se concrétiser. "Ce projet est un projet pilote et nous sommes heureux de l'avoir mis en œuvre aujourd'hui. J'espère que tous les pays arabes pourront tirer profit de cette technologie", a-t-elle insisté.
  Spécialiste de l'industrie mécanique à l'ESIM, Hassan Kherroubi, a salué la contribution de cette technologie chinoise de pointe au développement du secteur agricole en Tunisie. De plus, a-t-il auguré, une série d'activités agricoles, dont la moisson, seront plus rentables et plus efficaces grâce à cette technologie.
  M. Kherroubi a appelé à "faire profiter à tous les pays arabes et africains de ce fruit de la coopération entre la Tunisie et la Chine".
  Tunis a par ailleurs abrité le 2e Forum de coopération sino-arabe sur le système BDS les 2 et 3 avril, organisé parallèlement au 8e Forum de la coopération économique sino-arabe. Les travaux, abondamment couverts par des médias locaux et étrangers, ont été couronnés par la signature d'un accord de coopération bilatérale entre l'AICTO et le CSNO, ainsi que quatre conventions de coopération bilatérale dans le domaine des technologies spatiales.
  "Ce forum est très important aussi bien pour le monde arabe que pour la Chine", a souligné le ministre tunisien de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbous. "Je considère qu'il s'agit d'une nouvelle orientation au titre des relations internationales, mais aussi au niveau de la qualité des liens sino-arabes qui ne cessent de se développer".
  Pour lui, "ce rendez-vous illustre à la perfection le niveau de la coopération stratégique entre la Chine et le monde arabe dans le cadre d'une cohabitation émergente entre les technologies spatiales et celles de la communication".
  Dans une brève déclaration à Xinhua, M. Khalbous a souligné que "la Tunisie espère, à travers cet événement, préparer une nouvelle génération d'experts et de chercheurs en la matière, tout en tirant profit du savoir-faire chinois pertinent".

Partager

Articles les plus lus