L'IA peut aider à prédire la maladie d'Alzheimer six ans avant les médecins

xinhua 2018-11-09 14:42:16
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Un nouveau système d'intelligence artificielle (IA) développé par des chercheurs américains pourrait détecter les premiers signes de la maladie d'Alzheimer six ans avant que les médecins ne puissent établir un diagnostic effectif.
Des scientifiques de l'Université de Californie à San Francisco ont formé leur IA à la détection de signes imperceptibles à l'œil nu de modifications métaboliques dans le cerveau afin de prévoir le développement de la maladie d'Alzheimer.
Publiée dans "Radiology", la revue de la Société nord-américaine de radiologie (RSNA), cette étude portant sur 2.109 images de 1.002 patients déjà diagnostiqués a permis de découvrir que l'IA avait pu discerner avec une précision de 100% la maladie d'Alzheimer dans des images prises en moyenne six ans avant le diagnostic.
La maladie d'Alzheimer est l'un des troubles du cerveau les plus complexes qui touche environ 48 millions de personnes dans le monde. Ce nombre devrait encore augmenter avec le vieillissement de la population. Il n'existe pas encore de traitement efficace contre la maladie et la plupart des gens n'ont plus que quatre ou huit ans à vivre après le diagnostic.
Elle peut causer d'importantes lésions cérébrales avant l'apparition des symptômes tels que la perte de mémoire et le déclin cognitif. Plus tôt un patient commencera à prendre des médicaments, meilleur son état sera.
Bien que ce nouveau système d'IA ne sera pas accessible au public avant un certain temps, les chercheurs ont de grands espoirs quant au potentiel de l'intelligence artificielle dans ce domaine.
"Si nous ne diagnostiquons la maladie d'Alzheimer qu'après que tous les symptômes se sont manifestés, la perte de volume du cerveau est si importante qu'il est trop tard pour y intervenir", a indiqué le Dr Jae Ho Sohn, co-auteur de l'étude.
"Si nous pouvons la détecter plus tôt, les enquêteurs auront alors la possibilité de trouver de meilleurs moyens de ralentir, voire d'arrêter le processus pathologique", a-t-il estimé.

Partager

Articles les plus lus