La Première dame chinoise prononce un discours en vidéo lors de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations unies sur la lutte contre la tuberculose

RCI 2018-09-28 11:47:52
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat


La 73ème réunion de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la lutte contre la tuberculose vient d’avoir lieu à New York. Peng Liyuan, épouse du président chinois Xi Jinping et ambassadrice de bonne volonté de l'Organisation mondiale de la Santé pour la tuberculose et le VIH/Sida, s'est adressé mercredi par vidéo à cette réunion. Voici le discours.

Chers amis, je suis Peng Liyuan, ambassadrice de bonne volonté de l'Organisation mondiale de la Santé pour la lutte contre la tuberculose et le VIH/Sida. Je tiens à féliciter l’organisation de cette réunion de haut niveau et à saluer tout le monde.

C’est en 2007 que je suis devenue l’ambassadrice d’image pour la prévention contre la tuberculose de Chine et en 2011, l’ambassadrice de bonne volonté de l'Organisation mondiale de la Santé pour la prévention contre la tuberculose. Ce sont des missions et responsabilités auxquelles j’attache beaucoup de prix. Depuis une dizaine d’années, tous les ans, le 24 mars, j’effectue des visites dans des communautés à haute incidence de la tuberculose, en vue de mieux informer les populations, de les aider à améliorer leur comportement et les encourager à entreprendre de bonnes actions.

Cette année, je suis allée au Hubei, une province qui se situe au centre de la Chine où j’ai partagé avec les adolescents les connaissances sur la tuberculose et les moyens de maintenir un mode de vie sain, surtout en les informant de l’importance d’une bonne hygiène personnelle. Dans un village local, j’ai rencontré un malade qui a complètement récupéré son meilleur état de santé. Je l’ai encouragé à s’engager dans la campagne d’information sur la maladie de la tuberculose pour partager ses propres expériences avec beaucoup plus de personnes.

Lors de ce voyage, j’ai participé à une cérémonie de la mise à l’honneur du personnel chargé de la lutte contre la tuberculose. La plupart d’entre eux travaillent dans des unités de base.

Je voudrais partager avec vous l’histoire de l’une de ces médecins. Elle travaille dans un établissement communautaire du Sichuan et s’occupe, parmi ses nombreuses tâches quotidiennes, des malades atteints de tuberculose. En 2008, son pays natal a été lourdement frappé par le séisme. La catastrophe passée, et malgré les énormes difficultés, elle a tout fait pour reprendre contact avec ses 540 patients. Défiant le danger des répliques, elle a parcouru des kilomètres pour se rendre auprès des patients. Elle a mis 20 jours pour apporter des médicaments aux malades qui en avaient grandement besoin. Parce qu’elle comprenait totalement la nécessité de subvenir à leur traitement. Ses efforts ont été récompensés : tous les 540 patients ont été guéris, aucun cas de la tuberculose multi-résistante n’a été signalé dans ce coin. Un résultat impressionnant.

Je dois en outre exprimer mes remerciements aux médias et à tous les partisans. Travaillant de concert avec plus de 700 000 volontaires du programme chinois de la lutte contre la tuberculose, nous avons réussi à perfectionner la connaissance de 75% de la population sur l’épidémie.

Je suis personnellement témoin du développement rapide du programme de la lutte contre la tuberculose en Chine. Grâce aux meilleurs services médicaux, nous sommes en mesure de fournir des diagnostics et traitements efficaces et cela en temps. Dans certaines régions, la prévention et le contrôle de la tuberculose sont des parties importantes du plan de la lutte contre la pauvreté. Les taux de morbidité et la mortalité continuent à diminuer sensiblement.

Lorsque j’effectue des visites à l’étranger, j’essaie d’arranger l’investigation sur la situation locale de la tuberculose dans mon agenda. Je suis très ravie de constater que davantage de malades reçoivent des aides dont ils ont besoin. C’est grâce aux efforts communs conjugués par les gouvernements, les organisations internationales et non-gouvernementales, les experts et volontaires que les changements sont possibles.

Cependant, on fait face tout de même à des défis ardus, la tuberculose multi-résistante demeure une menace majeure. La limite des moyens de traitement et le manque de fonds restent une grande question globale.

L’Organisation mondiale de la Santé a adopté la Stratégie pour mettre fin à la tuberculose. Maintenant c’est le moment à agir.

J’appelle vous tous à nous rejoindre.

Travaillons ensemble pour changer la vie des millions de gens menacés par la tuberculose, pour mettre fin à l’épidémie.

Je souhaite un plein succès à la conférence !

Je vous remercie !

Partager

Articles les plus lus