La Russie regarde vers l'Est et voit trois perspectives

RCI 2018-09-11 17:07:32
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

La Russie regarde vers l'Est et voit trois perspectives

La Russie regarde vers l'Est et voit trois perspectives

Le 4ème Forum économique oriental (FEO) se tient du 11 au 13 septembre dans la ville russe de l’Extrême-Orient, Vladivostok. Le président chinois Xi Jinping, plusieurs chefs d'État et de gouvernement d'Asie du Nord-Est et des délégations de plus de 60 pays y participent.

Initié par le président russe Vladimir Poutine en 2015, le FEO a été l'une des décisions prises par la Russie dans un contexte de détérioration rapide des relations avec les États-Unis et l'Europe. La politique de "regard vers l'Est" de la Russie était autrefois considérée comme un "ajustement stratégique temporaire" pour alléger la pression des sanctions. Certains médias doutaient de son efficacité, se demandant : "Si la Russie se tourne vers l'Est, les perspectives seront-elles bonnes ?" Cependant, ces dernières années "regarder vers l'Est" a eu tendance à devenir une stratégie nationale à long terme de la Russie.

Tout d'abord, en regardant vers l'Est, la Russie voit un énorme avantage dans la coopération sino-russe. En tant que premier partenaire commercial de la Russie, la Chine envoie chaque année une importante délégation depuis la première édition du Forum en 2015. Cette année, le président Xi Jinping y participe pour la première fois, démontrant la volonté de la Chine de participer à la coopération en Extrême-Orient.

La coopération entre la Chine et la Russie en Extrême-Orient joue un rôle de plus en plus important dans leur partenariat stratégique global. Dans cette région, la Chine est le premier partenaire commercial de la Russie et le premier pays investisseur, avec un investissement total de 4 milliards de dollars. Dans le même temps, les deux parties poursuivent conjointement la construction de ponts ferroviaires et routiers sur la rivière Heilongjiang. Il ne fait aucun doute que l'approfondissement de la coopération entre la Chine et la Russie est un élément important de la politique russe de "regard vers l'Est".

Deuxièmement, vers l'Est, la Russie voit l'expansion de la coopération régionale en Asie du Nord-Est. Lors de la précédente édition du FSE, des accords totalisant plus de 2,5 billions de roubles ont été signés. Ce chiffre pourrait atteindre 3,5 billions de roubles cette fois.

La région de l'Asie du Nord-Est, riche en ressources naturelles, a un marché mature et prometteur. Outre le président Xi Jinping, le président mongol Khaltma Battulga, le Premier ministre japonais Shinzo Abe et d'autres dirigeants de la région seront présents au FSE. Actuellement, des cadres de coopération régionale sont en cours de formation, notamment le corridor économique Chine-Russie-Mongolie et la zone de libre-échange Chine-Japon-Corée du Sud. En outre, les pays d'Asie du Nord-Est ont manifesté un intérêt particulier pour l'initiative chinoise "Ceinture et Route". Ce forum offrira l'occasion de faire progresser et de mettre en œuvre l’initiative dans cette région.

Troisièmement, à l'Est, la Russie voit des possibilités économiques dans la région Asie-Pacifique. L'Extrême-Orient, région riche en ressources naturelles, est considéré comme "le seul trésor du monde à avoir été préservé". Cependant, en raison de la faible croissance économique, du retard des infrastructures et de l'exode démographique, ce "trésor" n'a pas encore été exploité. En tenant compte de l'équilibre entre l'Est et l'Ouest, la Russie a élevé le développement de l'Extrême-Orient au sommet de l'agenda stratégique national.

La Russie regarde vers l'Est et voit trois perspectives

La Russie regarde vers l'Est et voit trois perspectives

La région Asie-Pacifique, l'une des régions les plus dynamiques du point de vue économique, est un immense marché et une source d'investissement pour la Russie. L'exploitation de l'Extrême-Orient n'est pas seulement une demande intrinsèque de développement économique et social local, mais aussi une opportunité pour l'ensemble du pays de profiter du "train à grande vitesse" du développement de l’Asie-Pacifique. Selon les statistiques douanières russes, la part du commerce entre la Russie et les pays membres de l'APEC dans le commerce extérieur national est passée de 20% il y a dix ans à 31% en 2017.

Un petit bémol: La Russie "regarde vers l'Est", tandis que l'Europe reste un partenaire commercial important. En 2017, le commerce de la Russie avec les pays de l'UE représentait 40% de son commerce extérieur. "Regarder vers l'Est" ne signifie pas que la Russie abandonnera l'Occident. A l’instar de l'aigle à double tête sur son emblème national, la Russie mettra toujours sa vision dans les deux sens. Mais en termes de perspective, l'avenir est plus brillant, plus prometteur à l'Est.

La Russie regarde vers l'Est et voit trois perspectives

La Russie regarde vers l'Est et voit trois perspectives


Partager

Articles les plus lus