Malgré les efforts de Macron visant à sortir l’Union européenne de l’embarras, il reste nécessaire que la Chine et l’Europe aillent dans la même direction

RCI 2018-09-05 22:11:23
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

L’Europe, qui prend pour toujours la gouvernance internationale en charge, fait face à de multiples défis dans un contexte international où s’entremêlent les concepts différents et les rapports de forces. Le président français Emmanuel Macron, l’un des meneurs de l’Union européenne, est très actif dans la sphère diplomatique : il a prononcé un discours clé devant les Ambassadeurs de France à l’étranger en août dernier pour préconiser le multilatéralisme et afficher la volonté de la France d’aider l’Union européenne à sortir de l’embarras.  


L’unilatéralisme au détriment de l’alliance Etats-Unis et Europe


Selon M. Macron, le multilatéralisme international et le développement de l’Union européenne sont confrontés à une crise sans précédent : l’unilatéralisme prôné par l’Administration Trump prend racine. Aux yeux de Donald Trump, il est intolérable que l’Europe tire profit des échanges entre l’Europe et les Etats-Unis aux dépens de ces derniers, par conséquent, la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE se poursuit et les pays européens intégrés à l’OTAN sont appelés à compléter leurs contributions. 


En outre, les Etats-Unis mettent l’Europe dans une situation difficile quand il s’agit de l’Accord sur le nucléaire iranien et du changement climatique, ce qui met en péril les résultats et arrangements importants issus des activités internationales auxquelles participe l’Europe. Pire encore, M. Trump dénigre l’intégration européenne et mène une diplomatie « par-dessus la tête » qui porte atteinte aux intérêts et préoccupations de l’Europe. M. Trump croit à la fragmentation et aux divisions au sein de l’Union européenne et jette la suspicion sur le développement de l’UE. Face à tout cela, les Etats-Unis ne considèrent plus l’Europe comme un « partenaire stratégique », les dirigeants européens commencent à s’inquiéter que les Etats-Unis ne deviennent un ennemi éventuel de l’Europe. M. Macron a souligné que l'unilatéralisme préconisé par les États-Unis avait invalidé l'alliance entre les États-Unis et l'Europe.


Macron met en œuvre la "proposition française"


A l’occasion de la conférence des Ambassadeurs qui avait pour thème « Alliances, valeurs et intérêts », M. Macron a fait valoir la grandeur de la diplomatie française en passant systématiquement en revue les analyses et les réponses de la France sur la situation internationale et les questions brûlantes. 


Il a sévèrement critiqué les actions unilatérales de M. Trump tout en expliquant la nécessité de maintenir un dialogue avec lui. Il affirme la contribution de la Chine au multilatéralisme tout en gardant une certaine réserve. Dans son discours, en réponse à la méfiance internationale à l’égard de l’Europe, M. Macron a passé en revue les mesures prioritaires qu’avait prises la France dans de nombreux domaines tels que l’écologie, l’éducation, la santé et la sécurité publiques et a annoncé que la France accomplirait davantage : la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale en novembre à Paris, la tenue du prochain sommet du G7 dans un esprit de réforme, le développement de "l'axe indo-pacifique" et etc.


En ce qui concerne la gouvernance mondiale, M. Macron estime que l’initiative « la Ceinture et la Route », dans une perspective mondiale, contribue à stabiliser certaines régions. La France engagera avec la Chine un dialogue "constructif, exigeant et confiant" sur le principe de "la recherche de l'équilibre, la défense des intérêts et de la conception du monde". En tant que défenseur de l'intégration européenne, M. Macron espère que l'Europe mettra en place une stratégie indépendante, jouera un rôle exemplaire à l'échelle mondiale et entreprendra des réformes pour contenir les divisions au sein de l'UE. 


Le multilatéralisme défendu par la Chine et l’Europe


La récente série d'activités diplomatiques de M. Macron a néanmoins contribué à la lutte contre l'unilatéralisme et à la relance de l'intégration européenne, mais son efficacité reste difficile à évaluer.


Tout d'abord, le programme de relance de l'UE initié par M. Macron et incarné par un esprit pionnier n'a reçu que peu d'attention et de faveur. L’opinion publique française estime que personne ne peut agir seul pour relancer l’UE, mais il reste difficile à trouver des partenaires. Il faut des solutions efficaces pour sortir l’UE de l’embarras, mais peu sont les solutions acceptables. 


Deuxièmement, M. Macron a l'intention de chercher des alliés dans le monde entier pour défendre ses propres intérêts, mais il est à la fois attaché et sceptique à l'égard de l'engagement ferme de la Chine envers le multilatéralisme. 


Il est certain que pour sortir d’une situation passive, le multilatéralisme occupe une place centrale dans les activités diplomatiques de la France et de l'Europe. La Chine et l'Europe sont déterminées à renforcer la coopération et le commerce pour défendre le système multilatéral international, des règles rationnelles et promouvoir le développement des relations internationales. À cet égard, la Chine et l'Europe doivent renforcer la confiance et la compréhension mutuelles et travailler ensemble dans la même direction.

Partager

Articles les plus lus