Surtaxe douanière : les entreprises américaines demandent au gouvernement de bien réfléchir avant de prendre une décision

RCI 2018-08-29 20:27:47
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

"Si vous pensez que l'imposition de droits sur les outils de désherbage profitera à l'industrie manufacturière américaine et à la création d'emplois aux États-Unis, vous devrez également croire que vous pouvez sauver le petit chien que vous venez de renverser en faisant marche arrière de votre véhicule." Michael Kersey, directeur d'une entreprise américaine de tondeuses à gazon, a fait ces remarques le 22 août lors d'une réunion tenue par le Bureau du représentant américain au Commerce. Pendant huit jours consécutifs, du 20 au 27 août, le Bureau du représentant au commerce des États-Unis a tenu des réunions pour écouter les représentants d’entreprises américaines au sujet de la nouvelle liste de 200 milliards de dollars d'importations chinoises qui seront assujetties à des tarifs additionnels.

La majorité des participants ont demandé au gouvernement de bien réfléchir avant de prendre une décision et de tenir compte des intérêts des consommateurs et des entreprises américaines. Une atmosphère décevante régnait au cours de ces quelques jours de réunion, pour tous ceux qui s'inquiètent de la croissance économique mondiale et du libre-échange.

Tout d'abord, la séance de questions-réponses s'est empêtrée dans une discussion sur la modification de la chaîne d'approvisionnement, ce qui n'a aucun sens. La réunion, initialement prévue pour durer trois jours, a été portée à six jours compte tenu du nombre de personnes souhaitant prendre la parole, avec un total de 46 audiences organisées, auxquelles ont assisté plus de 300 entreprises et associations professionnelles. Chaque représentant d'une entreprise ou d'une association professionnelle disposait de 5 minutes pour expliquer son opposition ou son soutien à l'imposition de droits de douane, puis répondre aux questions du comité d'experts.

"Vous n'avez pas d'autres sources d'approvisionnement que la Chine ?" "Combien de temps faut-il pour délocaliser la chaîne d'approvisionnement en Chine ?" "Pourquoi ne pas déménager votre entreprise en Chine au Vietnam ?" Les experts ont posé les mêmes questions à plusieurs reprises, les entreprises ont donné les mêmes réponses claires : "Non", "Cela prend beaucoup de temps", "Non, la qualité et la quantité sont difficiles à satisfaire".

Le rapport de février 2017 de la société d'études de marché britannique IHS Markit révèle que la Chine est déjà "au centre de la chaîne d'approvisionnement mondiale". Aux États-Unis, des produits allant des petites boîtes à emporter, aux sacs en plastique et aux composants mécaniques de grande taille sont tous fournis par l'intermédiaire de la chaîne d'approvisionnement mondiale. Un fabricant américain de tondeuses à gazon depuis 120 ans a déclaré qu'en raison de l'absence de fournisseurs nationaux, il avait délocalisé toutes ses activités en Chine en 2015, résultat du choix des consommateurs américains. Les produits chinois bon marché ont assuré une vie stable de la classe moyenne américaine, les relations économiques et commerciales sino-américaines sont extrêmement interdépendantes, chose qui ne devrait pas être ignorée par les responsables commerciaux américains.

Dans le même temps, certaines entreprises américaines ont profité de la réunion pour sévir contre les concurrents, violant ainsi le principe du marché. Alors que la majorité des entreprises des secteurs du commerce de détail, de l'habillement, de la transformation alimentaire, de la fabrication de machines et d'autres secteurs ont demandé à ne pas imposer de droits de douane, certaines entreprises de l'acier et de l'aluminium ont proposé le contraire et veulent même appliquer une double taxe, en vertu des articles 232 et 301, afin d'exclure les concurrents chinois.

Nous devons savoir qu'au lieu d'influencer la décision du gouvernement, la réunion tenue par le Bureau du représentant au commerce des États-Unis n'est qu'une routine. Malgré l'opposition dominante, le gouvernement américain a toujours fait de la surtaxe douanière une réalité. La répétition du même scénario entraînera un jour le désespoir des entreprises et des consommateurs américains.   

Partager

Articles les plus lus