Washington inflige au groupe chinois ZTE sept ans d'interdiction d'achat de composants américains

xinhua 2018-04-17 14:53:47
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le ministère américain du Commerce a suspendu lundi un accord de contrôle des exportations conclu avec l'équipementier de télécommunication chinois ZTE, le frappant de sept ans d'interdiction d'achat de composants américains.
Le Bureau de l'industrie et de la sécurité (BIS) du ministère a indiqué dans un communiqué avoir "prononcé un refus de droits d'exportation visant Zhongxing Telecommunications Equipment Corporation (ZTE Corporation), basé à Shenzhen en Chine".
En réaction à cette décision, le ministère chinois du Commerce a exhorté les Etats-Unis à créer "un cadre légal, stable et équitable" pour les entreprises chinoises.
ZTE a fait savoir dans un communiqué qu'il était au courant de cette sanction. "L'entreprise évalue actuellement toutes les implications possibles que cet événement pourrait avoir pour elle et communique activement avec toutes les parties concernées afin d'y apporter une réponse", a précisé le fournisseur d'équipements télécoms.
En mars 2017, ZTE était parvenu à un accord à l'amiable avec les autorités américaines, acceptant de payer des amendes totalisant 1,1 milliard de dollars assorties d'un sursis de sept ans. A l'époque, le ministère américain du Commerce avait originellement recommandé que ZTE soit enlevé de la liste des entités sujettes aux règles fédérales d'exportation. L'entreprise chinoise y avait finalement été maintenue avec sursis.
Mais le ministère a accusé lundi ZTE d'avoir fait de fausses déclarations concernant la supervision de son personnel et ses dirigeants. En conséquence, il a décidé de révoquer les droits d'exportation dont profitait ZTE pour une période de sept ans, soit jusqu'au 13 mars 2025. Concrètement, cela signifie que ZTE ne pourra importer aucun composant high tech américain pendant cette période.
Le groupe chinois possède 14 bureaux et six centres de recherche aux Etats-Unis, soutenant près de 130.000 emplois high tech dans le pays.
Le cours des actions des principaux fournisseurs de ZTE a chuté suite à l'annonce de l'entreprise. L'action d'Acacia Communications a ainsi connu lundi matin son niveau le plus bas de l'année.

Partager

Articles les plus lus