L'ancien président géorgien ne demandera pas l'asile politique à la Pologne

xinhua 2018-02-13 22:18:50
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

L'ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili, expulsé d'Ukraine vers la Pologne, a déclaré mardi qu'il ne demanderait pas l'asile politique à la Pologne.
"Je ne demanderai aucun secours politique [à la Pologne]", a assuré M. Saakachvili, à présent chef du parti d'opposition ukrainien Mouvement des forces nouvelles, dans une interview accordée à la chaîne de télévision ukrainienne News One.
L'homme politique a fait savoir qu'il se trouvait dans une chambre d'hôtel en Pologne et que les autorités polonaises lui avaient attribué des gardes du corps.
M. Saakachvili a été arrêté par les gardes-frontières ukrainiens lundi dans un restaurant situé près du bureau de son parti à Kiev et expulsé par avion vers la Pologne.
Rouslan Chornoloutski, l'avocat de M. Saakachvili, a déclaré à l'agence de presse Interfax qu'il ferait appel de cette expulsion, qualifiée par M. Saakachvili d'enlèvement, et se battrait pour le retour de l'homme politique en Ukraine.
Les services étatiques d'immigration ukrainiens justifient leur acte en affirmant que M. Saakachvili se trouvait en Ukraine "illégalement" et qu'il avait été renvoyé dans le pays d'où il était arrivé.
La semaine dernière, la Cour d'appel administrative de Kiev a approuvé la décision d'une cour inférieure qui avait rejeté la demande d'asile politique de M. Saakachvili, ce qui, selon le ministre ukrainien de la Justice Pavlo Petrenko, éliminait ainsi les obstacles juridiques entravant l'extradition de l'ancien président géorgien d'Ukraine.

Partager

Articles les plus lus