Ankara critique les Etats-Unis de "sacrifier" leur partenariat avec la Turquie pour un ambassadeur "impertinent"

xinhua 2017-10-13 08:25:50
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Ankara critique les Etats-Unis de "sacrifier" leur partenariat avec la Turquie pour un ambassadeur "impertinent"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué jeudi les Etats-Unis estimant que ces derniers "sacrifient" leurs relations avec la Turquie pour un ambassadeur "impertinent", dans le contexte de conflit sur les visas qui les oppose.

"C'est l'ambassadeur ici qui a créé cet incident. Il est inacceptable que les Etats-Unis sacrifient un partenariat stratégique pour un ambassadeur impertinent qui ne sait pas se tenir", a déclaré M. Erdogan lors d'une réunion des gouverneurs de province à Ankara.

Il faisait ainsi allusion à l'ambassadeur américain en Turquie, John Bass, qui a suspendu les services de visas américains en Turquie pour protester contre l'arrestation d'un employé turc au consulat américain à Istanbul.

"Si un ambassadeur à Ankara gouverne les Etats-Unis, c'est déplorable ! ", a ajouté M. Erdogan.

Les relations tendues entre les deux alliés de l'OTAN se sont empirées la semaine dernière, après l'arrestation par la Turquie d'un employé consulaire de l'ambassade américaine, soupçonné d'entretenir des liens avec l'imam turc exilé aux Etats-Unis, Fethullah Gül, accusé par Ankara d'être derrière le coup d'Etat raté de juillet 2016.

Mercredi, M. Bass a demandé à la Turquie de fournir des preuves claires justifiant la détention de l'employé consulaire, tout en qualifiant les accusations portées par la Turquie de "sans fondement".

Dimanche, l'ambassade américaine à Ankara a annoncé avoir suspendu les services des visas des non-immigrants dans toutes ses missions diplomatiques en Turquie. En réponse, l'ambassade turque aux Etats-Unis a suspendu ses services de visas des non-immigrants aux Etats-Unis.

Le porte-parole du président turc, Ibrahim Kalin, a déclaré jeudi que la Turquie a reçu une demande des Etats-Unis pour résoudre la dispute actuelle sur les visas.

"Nous l'évaluerons en détail", a fait savoir M. Kalin aux journalistes à Istanbul, expliquant que la dispute actuelle n'est pas compliquée pour la Turquie et "pourrait être résolue en une journée".

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu et son homologue américain Rex Tillerson ont discuté du sujet au téléphone mercredi : il s'agissait du premier contact entre Ankara et Washington depuis la suspension dimanche des services des visas.

Les officiels des deux pays seront bientôt en pourparlers pour résoudre le problème des visas, a fait savoir jeudi le vice-Premier ministre turc Bekir Bozdag.

Share

Articles les plus lus