L'ambassadeur américain appelle la Turquie à apporter des preuves claires justifiant la détention d'un de ses employés consulaires

xinhua 2017-10-11 23:23:09
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

L'ambassadeur américain appelle la Turquie à apporter des preuves claires justifiant la détention d'un de ses employés consulaires

L'ambassadeur des Etats-Unis en Turquie, John Bass, a demandé mercredi à la   Turquie de fournir les preuves claires du lien entre un employé consulaire   détenu et des activités illégales, dans le contexte de crise diplomatique entre   les deux pays.
"Les accusations portées contre notre employé local sont des   accusations très graves. Nous voulons comprendre les charges substantielles qui   appuient ces accusations", a déclaré M. Bass lors de sa rencontre avec un petit   groupe de journalistes.

Il faisait allusion à Metin Topuz, employé turc au   consulat américain à Istanbul, qui a été arrêté la semaine dernière pour ses   liens supposés avec l'imam Fethullah Gülen basé aux Etats-Unis, accusé par   Ankara d'être le cerveau du coup d'Etat raté de juillet 2016 contre   l'administration Erdogan.
"Malheureusement, le gouvernement américain n'a   toujours pas reçu de communication officielle sur notre employé local   emprisonné", a déploré M. Bass, notant que les deux pays sont cependant en   contact sur ce dossier.
La Turquie considère le réseau de M. Gülen comme   une "organisation terroriste" et les suspects liés à ce réseau sont accusés de   terrorisme.
M. Bass a qualifié les accusations turques contre M. Topuz de   "sans fondement".
Selon lui, M. Topuz, employé de la Drug Enforcement   Agency, agence américaine de lutte contre les drogues, a mené à bien plusieurs   missions de coopération avec les autorités turques qui ont "conduit à   l'élimination de beaucoup de narcotiques des rues".
Les Etats-Unis et la   Turquie ont suspendu mutuellement dimanche les services de visas des   non-immigrants, ce qui a contribué à compliquer encore davantage les relations   entre les deux alliés de l'OTAN.

Share

Articles les plus lus