Live House de Beijing--- DDC

RCI 2018-11-23 14:44:56
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Live House de Beijing--- DDC

Live House de Beijing--- DDC

La vie est belle à Beijing, comme pour dire chacun y trouve son compte, surtout lorsqu'il s'agit de se déstresser après avoir été soumis aux pressions du travail. C'est le cas des passionnés de la musique qui se rendent souvent à l'Opéra National de Chine. Ceux qui s'adonnent aux sports ont souvent aussi rendez-vous aux différentes salles de gymnastiques. D'autres encore se retrouvent dans des salles de cinémas, une manière de se plonger dans un autre monde. Tous ont seul objectif se décharger du poids du travail porté toute la journée. En dehors de ces loisirs, de plus en plus de jeunes chinois trouvent plaisir à travers les bars de la capitale, sirotant un verre et en écoutant différents styles de musiques.

Ces débits de boissons sont généralement installés dans des quartiers chauds, à quelques encablures de la place commerciale. C'est au couché du soleil que l'on peut voir ces bars ouvrir leurs portes.

Ainsi dans le cadre de notre émission d'aujourd'hui, nous aurons le plaisir de vous parler d'une salle de musique qui s'appelle Live House de Beijing--- DDC.

Live House est une salle de concert japonaise, sous forme de club de musique où des artistes se produisent en public. Ce terme fait référence à de petites salles, qui peuvent également considérés comme des bars, dans lesquelles se produisent tout particulièrement des artistes de rock, de jazz, de blues, ou de musique folk. Le bar DDC est un Live House, ce bar n'est pas assez grand, mais il a un caractère spécial, celui de proposer à ses clients le rock, le jazz et d'autres types de musiques. Des artistiques chinoises viennent aussi par moment se produire au DDC, même si ce sont des artistes étrangers qui y viennent se produire dans la plupart de temps.

Aujourd'hui, on a rendez-vous avec le patron du bar DDC, pour prendr la connaissance de ce bar. DDC qui se situe, dans la stationNan luo gu xiang, se trouve au croisement des lignes 6 et 8 des métros de Beijing. En sortant de cette station, on a juste besoin quelques minutes à pied, pour y arriver.

C'est depuis juillet 2014 que ce bar a ouvert ses portes. Son patron est M. Zhang Jincan est diplômé de l'Université des technologies de Chine. Evidemment, tout au long de ses études, Jincan était plus dans le milieu technologique. Il avait un penchant à l'utilisation des ordinateurs. Coïncidence ou hasard du calendrier, à la fin de ses études, Zhang Jincan va se retrouver dans le domaine de musique. Le désormais patron de DDC avoue avoir pris goût de la musique à partir de ses études scientifiques.

Au bar DDC, derrière la prestation des différents groupes musicaux, il a travail un travail de fourmi préalablement fait par M. Zhang qui prend le temps de préparation et aussi des recherches afin de dénicher parmi les meilleurs groupes musicaux étrangers, qui viennent d'ailleurs de tous les cinq continent du monde.Selon M. Zhang.« Beaucoup de musiciens qui donnent des concerts dans le bar DDC viennent le plus souvent de l'Algérie, de la Tunisie, de l'Israël, de l'Egypte, du Yémen, et aussi d'autres pays d'Afrique et d'Europe. Je fais de la recherche pour ces musiciens, tout ce qui touche à la culture, à l'histoire de ces pays, et au final on peut trouver tous ces phénomènes qu'on pourrait montrer au public à travers leurs musiques. »

Contrairement aux autres bars de Live House, M. Zhang élargit énormément la connexion avec son site internet. Selon M. Zhang.« En fait, je veux utiliser des opportunités qu'offre Internet pour la gestion de mon bar. Ce travail n'est pas une nouvelle idée, j'utilise l'internet pour les services du bar, Online To Offline, Internet m'a beaucoup aidé dans la gestion de mon bar. »

« Ouvert, polybasique, indépendant, international », telle est la devise principale de DDC. M. Zhang nous dit qu'il dirige plus de 10 employés pour donner les meilleurs services aux groupes musicaux.

« Le travail de DDC est parfait, nous travaillons pour planifier le live, les créations des affiches, la traduction du concepteur, la communication, etc. A part ça, on procède aussi aux prises de vues photos ou vidéos pour ces musiciens. On espère que ce que l'on fait, leur sera d'un grand apport. La relation entre le DDC et les musiciens, c'est comme une coopération durable, c'est une relation agréable, ce n'est pas seulement pour l'argent. »

Durant ces dernières années, beaucoup de Live house ont été ouverts en Chine, mais, la plupart ont du mal à carburer, selon de M. Zhang Jincan, chaque bar doit avoir son propre style.« Auparavant il y'en avait qui se montraient sceptiques par rapport à ma gestion, je ne suis pas un bon patron ou un patron qui n'innove pas disaient-ils. Pour moi, je travaille selon mon propre style. Même devant des difficultés ou des échecs, je continuerai d'essayer et d'innover encore. Tout ce que je fais, c'est pour le live, pour les concerts. Pour moi, le plus important n'est pas de gagner de l'argent, on doit faire prospérer le « bouche à oreille'»pour la promotion des musiciens, réaliser des partenariats gagnant- gagnant avec ces derniers. »

Partager

Articles les plus lus