Ministre extraordinaire et plénipotentiaire de l’Afrique du Sud en Chine espère renforcer la coopération gagnant-gagnant entre l’Afrique du Sud et Xi’an

RCI 2018-11-06 17:40:27
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le 1 novembre, les ambassadeurs et ministres conseillers de l’Iran, de Maurice, de l’Afrique du Sud, du Rwanda, du Sénégal, de Somalie et de Tanzanie, ont visité le technoparc de haute et nouvelle technologie de Xi’an pour connaître son charme et dynamisme, la science et la technique et l’innovation sur la voie d’un développement durable. C’est la première fois que le ministre extraordinaire et plénipotentiaire de l’Afrique du Sud s’est rendue à Xi’an, mais la modernité, le développement technologique et l’internalisation de l’éducation de cette ville l’ont beaucoup impressionnée. Selon elle, la communauté internationale peut mesurer à la fois la modernité et l’ancienneté de Xi’an grâce à l’initiative « la Ceinture et la Route » qui donne également une nouvelle piste de coopération entre les pays africains et Xi’an.

Ministre extraordinaire et plénipotentiaire de l’Afrique du Sud en Chine espère renforcer la coopération gagnant-gagnant entre l’Afrique du Sud et Xi’an

La Ministre extraordinaire et plénipotentiaire de l’Afrique du Sud en Chine (la quatrième à gauche) présente au Centre de conférences internationales de Xi’an

Ministre extraordinaire et plénipotentiaire de l’Afrique du Sud en Chine espère renforcer la coopération gagnant-gagnant entre l’Afrique du Sud et Xi’an

La ministre extraordinaire et plénipotentiaire de l’Afrique du Sud en Chine (à droite) prend une photo avec une élève de l’Ecole internationale de Liangjiatan à Xi’an

« En tant que diplomate, au lieu de me balader à Xi’an, je cherche des opportunités de coopération entre l’Afrique du Sud et Xi’an» a dit le ministre. Dans le technoparc de Xi’an, le développement des infrastructures modernes très équipées est vital pour l’incubation des entreprises de haute et nouvelle technologie. Elle espère que les entreprises sud-africaines pourront investir à Xi’an et que les entreprises de haute et nouvelle technologie investiront aussi en Afrique du Sud.

Au niveau de l’éducation, la ministre a suggéré que l’Ecole internationale de Liangjiatan et les écoles sud-africaines pourraient être jumelées et que les visites se feraient régulièrement entre les élèves et enseignants de ces écoles. Tout cela permet non seulement de partager les expériences enseignantes entre les écoles, mais aussi d’accroître les échanges entre les jeunes chinois et sud-africains.



Partager

Articles les plus lus