Les pays travaillent ensemble pour développer une économie bleue

RCI 2018-12-01 21:59:36
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Du 26 au 28 novembre, s'est tenue, à Nairobi au Kenya, la première Conférence mondiale sur l'économie bleue durable, organisée conjointement par le Kenya, le Canada et le Japon. Plus de 4 000 représentants de gouvernements et d'organisations internationales, experts et savants du monde entier se sont réunis pour discuter autour du thème "L’économie bleue et le Programme de développement durable à l’horizon 2030", afin de trouver, à travers ce mécanisme de dialogue international, des mesures efficaces visant à promouvoir l’économie bleue mondiale.

Les pays travaillent ensemble pour développer une économie bleue

Ces dernières années, au fur et à mesure de l'intensification de la recherche et de l'exploration des océans, des rivières, des lacs et des autres eaux, les activités industrielles axées sur l’exploitation des ressources marines et sur l’utilisation de l'océan comme espace de production sont devenues plus fréquentes, le concept d’économie bleue est ainsi né. Comment mieux vivre avec l’océan, quicouvre 71 % de lasurfacede la Terre, fait l’objet d’une préoccupation croissante de l'humanité.

Selon Justin Munendi, chercheur expérimenté à l’Institut des ressources mondiales (WRI), des opportunités et des défis cohabitent lors du développement de l’économie marine. L’homme, qui profite de l’exploitation des ressources marines, est confronté aux difficultés engendrées par la surexploitation. Poursuivons avec son explication recueillie par notre journaliste Yang Yutingsur place:

"Beaucoup d'entre nous sont profondément touchés par les zones au large des côtes. 3,2 milliards de personnes vivent à moins de 100 km de la mer, et l'économie côtière représente une part importante du PIB mondial. Les divers poissons de mer fournissent d’ailleurs des protéines essentielles au corps humain. En outre, la moitié de l’oxygène pour la respiration humaine provient de la mer. En termes de valeur économique plus large, 90% de la valeur du commerce mondial et 40% de son volume sont générés par le transport maritime. D’autre part, nous devons relever les défis dans le développement de l’industrie de la pêche, sachant que les ressourceshalieutiquessont surexploitées et 60% de celles-ci ont été exploitées à l’extrême. Le cadre de vie des poissons est en train d’être détruit."

Des enquêtes montrent qu'outre l'exploitation excessive des ressources, la pollution marine et le changement climatique posent également des problèmes pour le développement durable de l'économie marine. En outre, le manque de politiques dans ce domaine dans de nombreux pays en raison d'un manque d'expérience en matière de gouvernance risque de rendre la situation plus épineuse. Les êtres humains qui partagent les fruits du développement de l’économie marine devraient à présent travailler ensemble face à cette crise. Dans son discours d'ouverture, le président kenyan Uhuru Kenyatta a exprimé son espoir que la conférence établisse un mécanisme de dialogue pour le développement d'une économie bleue, en affirmant que le développement durable des ressources mondiales en eau nécessite les efforts conjoints de tous les pays.

"Nous organisons aujourd'hui une conférence, en vue de parvenir au développement durable des océans, des lacs et des rivières, par voie d’innovation et de changement. On doit se rendre compte que si notre environnement naturel n'est pas protégé, aucun de nous ne réalisera une prospérité durable. Nous devons agir ensemble. La zone de haute mer occupe les deux tiers de la superficie des eaux du monde. Les actions ciblant un espace maritime pourront également porter un impact sur d’autres espaces. "

Des représentants des pays participants ont prononcé chacun un discours concernant la promotion du développement durable de l’économie bleue et partagé les expériences de développement de l’économie bleue dans leurs propres pays. L’économie bleue joue un rôle crucial dans l’économie nationale de Chine, une puissance maritime en développement. D’après Mme Xu Jinghu, représentante spéciale du gouvernement chinois pour les affaires africaines, la Chine apprécie l’initiative du gouvernement kényan pour cette réunion, et estime que cela contribuera à promouvoir le développement mondial. Ces dernières années, la Chine met en œuvre activement des plans de développement économique marin, renforce la protection et la gouvernance de l'environnement marin, ainsi que partage les expériences acquises dans le domaine marin. Elle a souligné que la Chine continuerait à renforcer la coopération internationale et travaillerait avec le reste du monde entier pour promouvoir le développement durable de l'économie bleue. Mme Xu nous a dit:

"La Chine saisira l'occasion de construire conjointement ‘la Ceinture et la Route’ pour renforcer la conjonction avec les stratégies de l’économie marine des autres pays et avec leur industries, partager l'expérience de développement économique marin, et engager des discussions sur des coopérations bilatérales et multilatérales dans les domaines du développement et de la protection des ressources marines, de la mariculture, de la pêche et du tourisme maritime. La Chine continuera à soutenir les pays en développement, y compris les pays africains, en apportant des fonds, des technologies et la formation des talents, afin de renforcer leurs capacités dans le secteur maritime. Mesdames et Messieurs, chers amis! Le président chinois Xi Jinping a récemment prononcé un discours liminaire lors du sommet des PDG de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC). Selon lui, dans un contexte de profond bouleversement de l'économie mondiale, où les défis et risques sont notables, tout le monde est sur le même bateau; le développement doit être planifié conjointement et la coopération revêt une signification particulière. De même, à l’heure actuelle où l’économie bleue est en plein essor, il est temps de discuter du plan de coopération pour le développement de l’économie bleue."

Partager

Articles les plus lus