Qingdao: créer la technopole marine et accélérer la transition vers de nouveaux moteurs de développement-French

Qingdao: créer la technopole marine et accélérer la transition vers de nouveaux moteurs de développement

2018-07-30 17:29:18
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Qingdao: créer la technopole marine et accélérer la transition vers de nouveaux moteurs de développement

Transition de la poursuite des normes internationales  avancées au pilote de l’innovation maritime mondiale, la ville de Qingdao, « technopole maritime » a pleinement joué son rôle de guide et de support en tant que plateforme d’innovation basée sur le laboratoire national scientifique et technique océanique, pour établir le centre scientifique océanique et accélérer la transition vers de nouveaux moteurs de développement.

C’est en décembre 2016 que la plateforme de calcul scientifique de haute performance et de système de simulation au sein du laboratoire  national scientifique et technique océanique de Qingdao est devenu officiellement opérationnel, doté d’une puissance de calcul estimée à 2.6 pétaflops. Il s’agit du système de supercalculateur le plus puissant dans le domaine de recherche scientifique océanique dans le monde. Ecoutons Liu Baohua, vice-directeur du laboratoire national scientifique et technique océanique de Qingdao.

  « La recherche scientifique océanique a besoin de l’outil important-supercalculateur. Le plus puissant calcul signifie le plus utile et le plus haut moyen pour les hommes de sciences. Avant la mise en œuvre de ce projet, il était impossible d’utilisation un ordinateur pour imiter le climat océanique, et le changement de champ d’écoulement sous-marin, car il fallait avoir un grand supercalculateur. »

 En tant que super appareil scientifique de construction nationale, la plate-forme de super calcul peut répondre à la demande des besoins d’un ensemble groupé de supercalculateurs intelligents dans des projets scientifiques à grande échelle tels que l'observation transparente océanographique, les zones polaires abyssales de la mer, la vie bleue de la mer, et fournir le support technique à la frontière des technologies maritimes comme tous les projets liés aux génomes abyssaux de la mer.

Wei Zhiqiang, Directeur de la plateforme de calcul scientifique de haute performance et de système de simulation du laboratoire nationale scientifique et technique océanique de Qingdao:

 « Comme l’océan  est trop  grand, nous ne pouvons pas le faire à l’aide de l'expérience, mais à l’aide du système informatique pour faire des simulations et calculer. Avec la plate-forme de super-calcul, toutes les agences nationales liées à la mer pouvaient  partager toutes les ressources informatiques, c’est pourquoi nous appelons le système de supercalculateur «l’instrument tranchant de l’état » et «l’instrument principal de l’état».

 La plate-forme de super-calcul la plus rapide peut utiliser les données marines les plus rapides et les plus précises pour servir dans de nombreux domaines tels que la prévision météorologique, la recherche marine et la réduction des catastrophes marines. Cependant, pendant longtemps, pour diverses raisons, les données marines obtenues par de divers instituts de recherche liés à la mer en Chine sont difficiles à être partagées. Wu Nengyou, directeur de l'Institut géologique marine de Qingdao:

  «Notre investissement dans l'océan n'est pas limité parmi tous les pays du monde, mais le degré de partage des données est très faible. En fait, de nombreuses données, n’ont pas la confidentialité. Rien n'est le problème des intérêts départementaux »

 Brisant les barrières des secteurs, avec le «cerveau le plus fort» de l'océan misant en fonctionnement, en tant que l’unique laboratoire pilote national, le laboratoire national scientifique et technique océanique de Qingdao a changé la situation actuelle en matière de fragmentation des ressources marines, et a pris l’initiative de lancer la plateforme de partage de données marines. Wu Lixin, académicien de l'Académie des Sciences de Chine et directeur du Laboratoire national marin:

 «Les scientifiques, qui travaillent actuellement dans des laboratoires nationaux, soumettent volontairement ces données à notre plate-forme de laboratoire national.

D’une part, ces données peuvent être diffusées dans tout le pays à travers cette plateforme, et les scientifiques du pays peuvent les partager. D'autre part, les scientifiques qui ont volontairement offert  les données peuvent retrouver davantage la valeur de ses explorations scientifiques. Il ne s’agit pas seulement de l’usage individuel mais aussi des scientifiques de tout le pays. Dans l’avenir, les scientifiques du monde entier ont également la possibilité d’utiliser les données étudiées par cette plateforme. L’idée consiste à résoudre les problèmes de la technologies marines ».

Si l’on se connecte au site Web du laboratoire  national scientifique et technique océanique de Qingdao, on constatera que la première série de données marines de partage publiées sur le site couvre de nombreux domaines tels que les processus de l’énergie marine, la géologie marine, la recherche scientifique polaire, y compris les données de l’exploration en mer profonde du planeur sous-marin de l'Atlantique Nord, et les données d’observation des bouées dans l'Arctique obtenues par l’Université océanographique de Chine dans le cadre de l'expédition dans l'Arctique, en s'appuyant sur le navire polaire «Snow Dragon». Yu Zhigang, président de l'Université océanographique de Chine:

 « Il ne s’agit pas  seulement nos cinq unités dirigeantes, notre laboratoire national, fait face à tout le pays, avec une autorité limitée, nous sommes également orientés vers le monde entier. Un tel partage favorise à construire un consensus avec d'autres unités. On pourrait le faire ensemble, et nous n’avons qu’un rôle de promoteur. En plus, nous ne pouvons attirer le partage de données internationales, car ce n'est que si vous ouvrez le partage que d'autres données internationales seront partagées avec vous plus profondément.»

 S’appuyant sur une série d’instruments principaux maritimes tels que le plus puissant système super-calcul, la plateforme du partage des données marines, le submersible habité « Jiaolong », navire de recherche scientifique Xiang Yanghong Numéro.1, et Science, la ville de Qingdao est en train d’établir la plateforme du partage des ressources maritimes qui a une influence dans tout le pays.

12MoreTotal 2 pagesNext

Partager

Articles les plus lus