Beijing : Du marché en gros au centre d’innovation, métamorphose du quartier « Dongpi »

Zhang Xiyan RCI 2018-04-23 09:09:15
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Inauguration de Beikuang Financial Building

Inauguration de Beikuang Financial Building (Photo/Zhang Xiyan)

Le quartier « Dongpi 动批», se situe au nord-est de la zone centrale de la capitale chinoise, elle est constitué principalement d’une dizaine de marchés grossistes aux alentours du Zoo de Beijing. Depuis trois ans, ce quartier subi une métamorphose. Bâtiments, bureaux, et centres de science et d’innovation, se dressent au sein de ce quartier connu autrefois pour la vente des vêtements et assessoires en gros.

La naissance des marchés en gros dans le quartier « Dongpi » remonte aux années 80. Grâce au projet de la réforme et de l’ouverture de la Chine, lancé il y a 40 ans, les petits commerçants en provenance du Hebei et du Liaoning, se sont mis au commerce et ont commencé à vendre des vêtements sur les étals en plein air autour du Zoo de Beijing. Les vêtements, sacs et assessoires au style original et bon-marché étaient très prisés par les Pékinois. Au fil du temps les marchands ambulants ont pu trouver des places fixes dans des bâtiments. Le marché en gros a connu un développement rapide dans cette zone  dans les années 2000. Durant sa période de prospérité on comptait au total 12 grands marchés de grossistes de vêtements. Un commerçant d’un marché de gros :

« On parle souvent des marchés en gros dans ce quartier, même les étrangers le savent. Nos affaires marchaient très bien à cette époque-là. »

Selon les statistiques, à la belle époque des marchés en gros, la clientèle du quartier s’estimait à quelques 10 000 de personnes. L’espace s’avérait trop étroit pour la clientèle dans un espace de 35 000 km2, pour supporter un tel nombre de visite, cela constituait des problèmes de sécurité notamment en matière d’incendie, de bousculade et d’ordre public.

Pour les habitants de Beijing, le quartier « Dongpi », renvoi  toujours au désordre et aux embouteillages. Dai Fei est un Pékinois de souche. Il se souvient encore des scènes de chaos dans le quartier « Dongpi » :

 « Il n’était pas pratique de venir ici. Ce n’était pas parce que le transport public ne desservait pas le quartier, c’était plutôt parce qu’on était très sûr que l’embouteillage ici étaient très grave. Les véhicules d’expédition et de livraison des marchandises causaient le désordre dans ce quartier. Je venais rarement à Dongpi. »

Le marché Tianhaocheng s’est tranformé en 2016 en Centre Baolan de Finances et d’Innovation

Le marché Tianhaocheng s’est tranformé en 2016 en Centre Baolan de Finances et d’Innovation (Photo/Zhang Xiyan)

A la fin de l’année 2013, le coup d’envoi a été donné pour  le désencombrement des marchés à Dongpi. Un nouveau positionnement de la capitale accélère ce processus. Sun Shuo, chef adjoint de l’arrondissement Xicheng de Beijing et responsable du réaménagement du quartier « Dongpi » :

 « En 2014, le président Xi Jinping a formulé les quatres positionnements centrales pour Beijing, soit le centre politique, le centre culturelle, le centre d’échanges internationaux et celui d’innovation scientifique de la Chine. Cela a considérablement accéléré les opérations visant à alléger Beijing des fonctions non liées à son statut de la capitale. »

Depuis 2015, le désencombrement du quartier est entré dans une étape substantielle. Le gouvernement de l’arrondissement de Xicheng, en collaboration avec les propriétaires, les locataires du marché et les commerçants, a réussi à faire avancer le processus. Entre janvier 2015  et novembre 2017, tous les 12 marchés ont fermés leurs portes.

Le marché Tianhaocheng  a été le premier à fermer ses portes parmi les 12 marchés de grossistes du quartier « Dongpi ». Ce marché, réputé autrefois pour des vêtements sud-coréens, s’est tranformé en 2016 en Centre Baolan de Finances et d’Innovation. A l’heure actuelle, tous les 10 000 km2 de bureaux ont été loués : neuf entreprises de haute technologie et de services financiers en ligne s’y sont installé.

La société X-control est un producteur leader dans la recherche et le développement des drones à usage civil, industriels ou militaire

La société X-control est un producteur leader dans la recherche et le développement des drones à usage civil, industriels ou militaire (Photo/Zhang Xiyan)

La société X-control est l’une des premières entreprises à s’installer au Centre Baolan. Créé en 2014 par quelques anciens élèves de l’Université de l’Aéronautique et de l’Aérospatiale de Beijing, le X-control se spécialise dans la recherche et le développement des drones à usage civil, industriels ou militaire. Producteur leader dans le domaine, le X-control étend sa clientèle à travers le monde, notamment aux Etats-Unis, en Australie ou en Europe. En début de l’année 2017, le X-control a déménagé de Zhongguancun, un important technopôle pékinois, au Centre Baolan. Dai Fei travaille maintenant comme manager projet au X-control. Selon lui, les atouts géographiques et la vente bon marché attirent ont permis à son entreprise de s’implanter à « Dongpi » :

 « Le transport dans ce quartier est bien pratique, les lignes de transports communs sont bien desservies. La zone du Zoo de Beijing est un monument de la ville, tout le monde connaît cet endroit. De plus, nous sommes une entreprise qui se focalise sur la recherche, nous avons besoin d’un lieu calme pour les recherches, ici l’environnement est convenable et les redevances sont assez raisonnables. »

Pour Dai Fei, manager projet du X-control, la transformation du quartier « Dongpi » reflète un développement de la Chine :

 « Il ne s’agit pas seulement du développement de Beijing, mais aussi de l’évolution  de la Chine. Si la Chine veut se redresser, il ne faut pas s’appuyer sur les industries à intensité de main-d’oeuvre qui n’ont point de compétitivités dans le monde. On doit gagner de l’ampleur et en même temps monter en puissance. Aujourd’hui à travers tout le pays, les industries de haute technologie se substituent à celles à densité de travail, les grandes métropôles comme Beijing et Shanghai sont en tête de ce processus. »

Du marché en gros au centre d’innovation, le quartier « Dongpi » a connu une métamorphose

Du marché en gros au centre d’innovation, le quartier « Dongpi » a connu une métamorphose (Photo/Zhang Xiyan)

Le marché Wanrong, fermé en juin 2017, accueillera l’implantation de 360 Entreprise Security Group, fournisseur N.1 des produits en termes de cyber-sécurité en Chine. Dans quelques mois, l’entreprise s’installera dans le marché Wanrong. Qi Xiangdong, PDG de la société 360 Entreprise Security Group :

 « Au sein de la zone centrale de la capitale, où le prix immobilier est très élevé, on va construire un technopôle de 40 000 km2. Je suis convaincu que ce pôle, qui oriente vers l’ère de l’intelligence artificielle, va rassembler des entreprises et des talents à caractères d’innovation scientifique. »

Pour Sun Shuo, chef adjoint de l’arrondissement Xicheng de Beijing, désencombrer les marchés en gros au quartier « Dongpi » n’est qu’une étape clée dans l’aménagement du lieu. Dans le futur, l’accent sera mis sur l’introduction des industries correspondant aux fonctions liées au statut de la capitale de Beijing, telles que les hautes technologies, l’intelligence artificielle, les mégadonnées ou les think-tank :

 « Le quartier « Dongpi » se trouve entre le technopôle Zhongguancun et l’Avenue financière de Beijing, deux zones rassemblant de nombreuses entreprises de pointe. En outre, le quartier dispose d’abondantes installations culturelles publiques, à savoir le Zoo de Beijing, le Planétarium de Beijing et le Musée paléozoologique de Chine. Nous allons y établir un pôle pilote d’innovation qui s’oriente vers les finances et les sciences, tout en développant les potentiels de ce quartier. » 

Partager

Articles les plus lus