Le fret ferroviaire entre l'Europe et la Chine en plein essor

quotidien du peuple 2017-12-19 10:08:48
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Un train de China Railway Express en route vers l'Europe quitte le centre de fret de la gare de Zhengzhou au début du mois d'août, faisant bien plus de voyages par rapport aux années précédentes depuis le début du programme en 2011.

Un train de China Railway Express en route vers l'Europe quitte le centre de fret de la gare de Zhengzhou au début du mois d'août, faisant bien plus de voyages par rapport aux années précédentes depuis le début du programme en 2011.

Le service de fret entre la Chine et l'Eurasie via la China Railway Express, est considéré comme un élément essentiel pour renforcer les liens commerciaux et économiques. Avec les derniers chiffres de la national Rail operator China Railway Corp indiquant 6 000 trains de marchandises entre la Chine et l'Europe en octobre dernier, dont plus 3 000 en 2017. Soit bien plus que le nombre total de voyages des précédentes opérations depuis son lancement en 2011.

Une croissance attribuée à un accord de collaboration internationale qui établit des règles des procédures spécifiques, selon China Railway Corp.

La première réunion entre différents pays pour améliorer la collaboration avec CR Express s'est tenue à Zhengzhou au moins d'octobre, dans l'objectif de parvenir à un accord et promouvoir une coopération à long terme, stable et efficace.

La réunion a permis d'examiner les principaux obstacles et une série de plans concernant les services de fret, y compris un plan de travail pour l'année 2018 et plusieurs idées pour mettre en œuvre des règles de coopération.

En avril dernier, un accord de collaboration a été signé par les services ferroviaires de sept pays impliqués dans l'exploitation de CR Express, dont la Chine, l'Allemagne, la Russie et la Pologne, afin d'améliorer l'activité et l'efficacité des voitures de marchandises.

CR Express compte 57 liaisons «vers et à partir» de 35 villes chinoises à destination et en provenances de 34 villes européennes dans 12 pays, selon la compagnie.

Une collaboration concerne également les acteurs nationaux. En mai 2017, un comité composé de 33 parties prenantes de CR Express a été lancé, composé de plusieurs entreprises exploitant le service ainsi que d'instituts de recherche.

«Le comité s'emploiera à améliorer la qualité et l'efficacité du service afin de mieux servir l'initiative une Ceinture, une Route», a déclaré Li Wenxin, directeur général adjoint de China Railway Corp, lors de la cérémonie d'inauguration.

De nouvelles mesures à prendre comprennent notamment la création de centres de transfert pour pouvoir assembler au besoin des wagons porte-conteneurs, le lancement d'un service d'information international et l'ouverture du numéro d'appel d'urgence 95306 pour que les clients puissent vérifier les marchandises.

Avec de plus, la création d'un centre d'information sur les conteneurs froids, permettant de louer des conteneurs frigorifiques et d'élaborer un plan logistique.

Li Wenxin a indiqué que le nouveau comité pourrait bien fonctionner comme "une plate-forme de coordination au niveau de l'entreprise" et promouvoir le développement de CR Express.

"La structure se focalisera sur l'évolution de la communication et de la logistique dans le but de résoudre les défis liés au fonctionnement de CR Express, réduisant ainsi davantage les coûts logistiques et améliorant la qualité du service".

Les sociétés locales d'exploitation ferroviaire connaissent également une croissance locale de CR Express.

Près de 1 305 services ont été assurés par Chengdu Railway Corp, formant progressivement une passerelle logistique internationale dans les régions du sud-ouest. Un service de guichet unique desservant CR Express a été établi au mois de mai, comme un dédouanement à une fenêtre.

En Chine, à la frontière nord d'Erlianhaote, le département des chemins de fer a construit une voie de passage rapide. Le temps d'arrêt d'un train CR Express à Erlianhaote a été réduit de cinq heures pour construire ce qu'on appelle la porte économique Chine-Mongolie-Russie.

Partager

Articles les plus lus