Beijing : la méthode de « prévention des épidémies dans des zones prioritaires», une expérience à pérenniser

RCI 2020-06-24 17:34:14
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Un nouveau foyer de contamination au COVID-19 a été découvert à Beijing depuis le 12 juin. Cette situation est suivie de très près par les autorités municipales de Beijing.  Dans son reportage du 19 juin, le quotidien américain « New York Times » a fait savoir qu'après un rebond de nouveaux cas du COVID-19 ces derniers jours, l’autorité municipale de Beijing, capitale chinoise, se mobilise rapidement pour essayer de stopper une nouvelle flambée épidémique.

Le « New York Times » a souligné la rapide réaction du gouvernement local intervenue au lendemain de l’apparition d’un foyer de contamination au COVID-19, à Beijing. Le gouvernement local a notamment fermé le marché Xinfadi, un important marché de gros de produits agricoles, considéré comme foyer de cette nouvelle vague. Tous les quartiers avoisinants ont été également mis en quarantaine, ajoute le journal. Le district de Fengtai, où les cas confirmés sont principalement concentrés, a été mis en état d’alerte.

Du 11 au 22 juin, 249 cas locaux confirmés ont été signalés à Beijing, même si toute la ville n’est pas contaminée. Beijing a, par ailleurs, jeté toutes ses forces dans la prévention des épidémies dans des zones considérées prioritaires. Contrairement à la première vague, l’actuelle vague n’a pas vraiment exaspéré la population. Dans de nombreuses autres communautés de Beijing, magasins, supermarchés, restaurants et salons de coiffure restent ouverts. Les artères sont toujours aussi fréquentées comme il en est de coutume.

Pour le journal américain, cette atmosphère détendue observée à Beijing, alors que l’épidémie tente de refaire surface, est le résultat des expériences accumulées ces derniers mois en matière de riposte à l’épidémie. Le succès récolté par la méthode de "prévention des épidémies dans des zones prioritaires" de Beijing peut faire que cette approche devienne une référence en la matière. De nombreux experts en sont déjà convaincus.

Le « New York Times » a noté que le gouvernement de la municipalité de Beijing travaille toujours dur pour contrôler l'épidémie. Les responsables gouvernementaux ont déclaré que leur attitude et leur approche prudentes face à l'épidémie donnaient des résultats, et que le nombre de nouveaux cas diagnostiqués par jour était en baisse. Les responsables de Beijing sont de plus en plus convaincus de la maîtrise de l’épidémie. Le risque de sa réapparition est écarté.

Selon le gouvernement de la municipalité de Beijing, des tests d'acides nucléiques devraient mettre en évidence trois points clés : les personnes clés, les régions clés et les zones clés. Il a accordé la priorité au dépistage des personnes à haut risque travaillant dans le Marché Xinfadi, ainsi qu’à des communautés environnantes, et a effectué successivement des tests d'acides nucléiques à grande échelle pour les employés de la restauration, des supermarchés et des bazars.

Dans 36 quartiers, villages et bourgs à risque moyen et élevé, des employés concernés de la logistique et des livreurs des plats à emporter ont aussi passé ce test d’acides nucléiques. Le gouvernement a mis en place des stations de test d'acides nucléiques dans les hôpitaux, les entrées des parcs, les stades et les centres communautaires. En moins d’une semaine, le dépistage a touché 1,1 million de personnes. Le « New York Times » a souligné que le dépistage et la poursuite de façon active des personnes avec lesquelles des cas confirmés étaient en contact étroit consistaient la clé de la stratégie réussie qui a permis au gouvernement chinois de contrôler l'épidémie.

Le « South China Morning Post » parle de certains pays asiatiques qui ont redémarré leur économie, en s’exposant au risque d’une deuxième vague de l’épidémie. Ces pays ont désormais tendance à s’inspirer du modèle chinois.

Dans cette nouvelle épidémie, la Chine a enregistré le premier cas à temps et a pris des mesures rapides, notamment en fermant les marchés agricoles et en confinant des quartiers environnants. Elle a accumulé plusieurs mois d'expériences au cours de la lutte contre le COVID-19, ce qui lui a permis de mieux répondre à l'épidémie.

Bien que des défis demeurent, étant donné que l'ensemble de la population reste vigilante et que le système sanitaire est bien préparé, il est fort probable que Beijing contienne efficacement ce rebond épidémique.

Partager

Articles les plus lus