Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

2019-03-13 21:57:57
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

La question relative à l’ouverture de la Chine a dominé le débat lors des deux sessions annuelles. Allant du Projet de loi sur les investissements étrangers qui propose un traitement national de pré-établissement jusqu'à la création des laboratoires technico-scientifiques communs, en passant par la construction d’une économie mondiale ouverte et le raffermissement des liens de coopération dans le domaine de la protection des droits des propriétés intellectuelles. La coopération dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et de l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 font également partie des matières évoquées au cours des deux sessions.

Tous ces sujets aussi importants sont expliqués en long et en large par les membres du gouvernement central, lors des conférences de presse qui se tiennent dans le cadre des deux sessions. Les ministres, chacun dans son domaine, explicitent des mesures concrètes, des mesures qui n’attestent pas moins la détermination de la Chine à élargir davantage son ouverture et à renforcer en même temps le volet coopération internationale.


Dans cet élan des discussions sur l’ouverture de la Chine, plusieurs personnalités chinoises ont fait attendre leurs voix.

Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Liu Junchen, directeur adjoint de la Commission des affaires juridiques du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale de Chine: «Généralement à l’échelle internationale, le traitement national n’est accordé qu’après avoir constaté l’effectivité de l’entrée des capitaux étrangers dans le pays. L’actuel Projet de loi propose un traitement national pré-établissement, c’est-à-dire que les investisseurs étrangers bénéficieront d’un même traitement que celui dont bénéficient les investisseurs nationaux, avant même l'établissement effectif de leurs entreprises en Chine. Cela incarne un haut niveau de libéralisation et de facilitation des investissements. »

Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Qian Keming,vice-ministre du Commerce a pour sa part fustigé la tendance protectionniste

Qian Keming, vice-ministre du Commercea pour sa part fustigé la tendance protectionniste, rappelant que : «Nous nous opposons depuis toujours au protectionnisme, quelle que soit la forme. Nous ne souhaitons pas voir des mesures de sécurité être abusées, créant des obstacles aux investissements normaux. La Chine entend offrir un environnement commercial ouvert, transparent et commode, ensemble avec tous les pays concernés, en vue de promouvoir l’édification d’une économie mondiale ouverte.


Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Shen Changyu, responsable du Bureau national de la propriété intellectuelle estime qu’il faut «mener à bien les coopérations internationales dans le domaine de la propriété intellectuelle, favoriser les échanges techniques et commerciaux entre les entreprises chinoises et étrangères susceptibles de donner un coup de pouce au développement de l’économie ouverte. Nous étudions les possibilités d’établir à l’étranger des centres d’aide à la protection des droits de propriété intellectuelle, une façon pour bien protéger des propriétés intellectuelles chinoises à l’étranger.


Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Wang Zhigang, ministre chinois des Sciences et de la Technologie a dit qu’il faut: «Soutenir les pays traversés par la Ceinture et la Route dans la mise sur place des laboratoires communs entre les entreprises, les écoles supérieures et les établissements de recherche; lancer ou étudier la construction des Parc de la haute technologie avec huit pays, dont les Philippines et l’Indonésie; établir 5 plates-formes régionales de transfert de technologie avec l’ASEAN, l’Asie du sud, les pays Arabes, le centre-Asie et le centre et l’est de l’Europe. Inviter les jeunes scientifiques de l’Asie du sud et de l’ASEAN à venir en Chine et organiser des compétitions internationales.


Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Li Ganjie,ministre de l’Ecologie et de l’Environnement a de son côté ajouté

Li Ganjie, ministre de l’Ecologie et de l’Environnement a de son côté ajouter:«Soutenir les recherches et la promotion des différentes techniques faiblement carbonées. S’adapter au changement climatique, favorisant le développement tourné vers l’écologie et le faible carbone et appelant à un mode de vie sobre et vert. Participer en profondeur à la gestion climatique globale, en saisissant toutes nouvelles opportunités liées au développement sobre en carbone. »

Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Deux sessions : des ministres chinois expliquent des mesures d’ouverture

Gou Zhongwen, responsable de l’Administration nationale du sport: «Nous coopérons avec 15 pays, tels que le Norvège, l’Australie, la Suisse, le Suède ou la Finlande, en vue de préparer les Jeux Olympiques d’hiver et les Jeux Paralympiques 2022. Nous avons envoyés des sportifs dans ces pays et avons également reçu leurs entraîneurs. Plus de 80 entraineurs étrangers donnent l’entrainement en Chine, du jamais vu dans l’histoire.

Partager

Articles les plus lus