Fête du Printemps : les produits importés approvisionnent le marché chinois

RCI 2019-02-07 19:45:34
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Les Chinois célèbrent l’Année du Cochon depuis le 5 février. Comme il est de tradition, préparer ses nian huo, faire des provisions pour les festins, est un must pour tous les foyers. Une nouveauté cette année: les produits importés qui sont de plus en plus prisés sur le marché de la fête.

Des cerises chiliennes, du vin français, des fruits secs d’Amérique, du bœuf argentin, du chocolat belge, des appareils électroniques…les consommateurs n’ont que le mal de choix. A Xi’an, on trouve sur le marché des produits arrivés à bord des trains provenant de plus de 40 pays et régions d’Europe et d’Asie centrale; A Zhengzhou, on peut acheter sans taxe plus de 100 000 produits venus de 70 pays; A Yiwu, des produits importés d’une valeur de 20 millions de dollars américains ont été écoulés dans l’espace de 9 jours…

 

Depuis l’an dernier, ouverture est devenu le mot-clé dans le discours politique chinois. L’ouverture, c’est effectivement le geste le plus important de l’Etat chinois: de la baisse des droits douaniers à la moyenne de 7,5% à l’application du traitement national et de la liste négative quant à l’accès au marché chinois, de la première foire de l’importation qui s’est conclue sur un chiffre d’affaires de 57,8 milliards de dollars à l’élaboration de la politique de l’indemnité punitive dans le cadre de la Loi sur le brevet…autant de mesures qui ont été mises en application dans l’objectif de s’ouvrir d’avantage.

Les places se disputent à la 2e édition de la Foire de l’Importation. Une superficie de 300 000 mètres carrés seront prévus pour les exposants étrangers, soit 30 000 de plus par rapport à la première édition. Beaucoup d’établissements étrangers ont pris de l’avance pour réserver des places: l’Italie a réservé 2000 mètres carrés pour ses enseignes, la Chambre de commerce de la Nouvelle-Zélande a commandé plus de 1000 mètres carrés. Le Japon qui occupait le plus d’espaces lors de la première édition de la foire n’est pas sûr de pouvoir garder la même place à la 2e foire car trop nombreux sont les pays souhaitant avoir plus de places…

Partager

Articles les plus lus