Le Rêve chinois implémenté dans le terroir de Liangjiahe

RCI 2019-02-05 16:40:28
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Liangjiahe est un petit village qui se situe au plateau Nord-Ouest de la Chine. Une bonne partie de la jeunesse de Xi Jinping est étroitement liée à l’histoire de ce petit village pour y avoir vécu pendant sept ans, entre ses 15 et 22 ans. Sept ans durant, jours et nuits, la situation fondamentale et réelle de la société chinoise s’est adaptée au principe de «Servir le peuple». Ce principe est également resté ancré dans les esprits et mentalités des habitants vivant dans des régions rurales.

Le 22 septembre 2015, en sa qualité du président de la Chine, Xi Jinping a partagé une histoire de sa vie à Liangjiahe. C’était à l’occasion d’un banquet d’accueil organisé par le gouvernement local de Washington et des organisations amicales des Etats-Unis.

«A la fin des années 60 du dernier siècle, j’étais en ce moment-là un adolescent d’une quinzaine d’années et j’ai été envoyé de Beijing à Liangjiahe, un petit village de Yan’an, dans la province du Shaanxi. J’ai vécu sept ans là-bas en tant que paysan. Plus tard, je suis devenu le secrétaire de la cellule de Liangjiahe du Parti communiste chinois. Mon rêve pendant ce temps, consistait à travailler pour l’amélioration des conditions de vie des villageois, notamment leur donner l’occasion de manger fréquemment la viande comment ils l’en voulaient bien».

Le Rêve chinois implémenté dans le terroir de Liangjiahe

C’était une expérience unique. En 1965, répondant à l’appel de la patrie, Xi Jinping avait encore 15 ans. Comme lui, les autres 17 millions de jeunes chinois ont quitté leurs villes pour vivre à la campagne. Les sept ans de travail accompli dans ce coin perdu de la Chine ont transformé Xi Jinping, alors un jeune citadin, à un bon homme rural affranchi par des années de dur labeur. Shi Chunyang, 63 ans, habitant du village Liangjiahe, se souvient encore de ces images.

«Lorsqu’il arrivait le moment de construire une digue en hiver, Xi Jinping retroussait les bas de son pantalon, entrait pieds nus dans la rivière pour peller la glace, sans aucune hésitation et aucune inquiétude des séquelles.»

Le Rêve chinois implémenté dans le terroir de Liangjiahe

Xi Jinping a lu dans un journal un reportage sur l’utilisation du biométhane dans les régions rurales au Sichuan. Il est donc allé à Mianyang au Sichuan à ses propres frais pour apprendre cette technologie. De retour au Shaanxi, Xi Jinping creusa le premier bassin de production et collecte du biométhane.

«Le premier bassin a été assez compliqué. Nous ne voyions que le niveau des eaux monter, mais ne voyions pas du tout la fuite de gaz. Il nous a finalement fallu défoncer les barrages. C’est en ce moment que le gaz s’est échappé, propulsant des excréments sur mon visage. A peine que les tuyaux ont été installés, une flamme d’environ 30 centimètres jaillissait de nos cuisinières.»

Le Rêve chinois implémenté dans le terroir de Liangjiahe

Loger chez les villageois, mangeant avec eux, construire les routes, creuser les bassins du biométhane, adhérer au Parti communiste chinois, devenir le secrétaire de la cellule de Liangjiahe du Parti… Ce parcours élogieux a raffermi la foi de Xi Jinping et renforcé en même temps sa conviction à servir le peuple pendant ses sept ans passées à Liangjiahe. Plus tard, il avouera dans l’un de ses articles que le plateau au Nord du Shaanxi s’est révélé comme la racine qui a forgé sa foi inébranlable: servir concrètement le peuple!

«Savoir le pouvoir du peuple et trouver ses besoins fondamentaux, pour comprendre réellement les gens du commun et la société chinoise, ces éléments constituent la base. Beaucoup d’idées pragmatiques ont germé à cette époque-là, et m’influencent jusqu’à maintenant.»

Xi Jinping connait par cœur toutes les montagnes et rivières de Liangjiahe, ainsi que tous les foyers du village. Il est retourné dans ce petit village avant la Fête du Printemps en 2015. Il se souvenait encore de surnoms affectueux de ses anciens copains du village qui l’a vu grandir

«Zhang’er, Ying’er, Yingchun, comment-va ton père et ta mère?»

Le Rêve chinois implémenté dans le terroir de Liangjiahe

Il a évoqué les souvenirs de ce voyage dans le village Liangjiehe lors de sa visite aux Etats-Unis, en tant que président chinois:

«Liangjiahe est complètement différent aujourd’hui. Ce village est ce jour doté des routes asphaltées. Les villageois vivent dans des maisons en briques et ont accès à l’Internet. Les personnes âgées bénéficient d’assurance-vieillesse de base. Les villageois bénéficient d'une assurance maladie. Les enfants peuvent recevoir une bonne éducation. La viande n'est plus un luxe, ce qui me permet de comprendre plus profondément que le rêve chinois est le rêve du peuple, ne peut se réaliser que s'il est combiné à l'aspiration du peuple chinois à une vie meilleure.»

Partager

Articles les plus lus