La CIIE : « une porte d’opportunité ouverte aux pays en développement »

RCI 2018-11-10 17:24:56
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

« Venez goûter au miel sauvage de Zambie », « Les glaces végétarienne vous font vivre une expérience inhabituelle », «Comment prétendre manger les chips de crevette, sans avoir goûté au FINNA de l’Indonésie, numéro un du monde ? »… Les exposants venant des pays en développement et moins développés de l’Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE) rivalisent d’ardeur dans le cadre de la vente de leurs produits. La zone de produits agro-alimentaires est le rayon le plus fréquenté de l’exposition. Il attire un nombre impressionnant d’acheteurs, qui ne veulent du tout rater l’occasion de négocier de nouveaux marchés. C’est aussi l’objectif de l’exposition.


La CIIE : « une porte d’opportunité ouverte aux pays en développement »

La CIIE : « une porte d’opportunité ouverte aux pays en développement »

La CIIE : « une porte d’opportunité ouverte aux pays en développement »



"Le printemps ne se fait pas avec une seule fleur, mais avec l’épanouissement de cent fleurs." Cette expression, que le président chinois Xi Jinping avait l’habitude de répéter à chaque fois qu’il s’adressait à la Communauté internationale, est devenue aujourd’hui une réalité à travers la CIIE.

Lorsque les pays développés présentent les produits de leurs hautes technologies, les pays en développement et les pays non développés sont dans la promotion de leurs spécialités à savoir : des produits agro-alimentaires, des vêtements et des biens de consommation, sans oublier des ressources touristiques variées. A cela s’ajoutent également, les histoires et les us et coutumes.  C’est ici où se manifeste l’aspiration commune de tous les pays, celle qui mène vers une vie meilleure.  Aucun pays ne sera abandonné sur la voie de développement.

"Poursuivre l'inclusion et promouvoir le développement commun", Xi Jinping a affirmé la proposition de la Chine dans son discours inaugurant la CIIE. Cette promesse a été bien respectée, avec la participation de plus de 3 600 entreprises, issus de 172 pays, régions et organisations internationales. Les pays membres du G20, des BRICS, de l’Organisation de coopération de Shanghai, ainsi que 58 pays le long de la Ceinture et de la Route et 35 pays les moins avancés (PMA) étaient tous représentés dans l’Exposition.

Dans l’Exposition, chaque PMA disposait de deux stands que la partie chinoise a gratuitement mis à leur  disposition. Et, ce n’est pas tout, parce que tous les frais inhérents aux transports des produits exposés des PMA, ont été sensiblement réduits, dans certains cas annulés toujours par la partie chinoise.

C’est dans la foulée de ce paquet de série de mesures de facilitations que l’organisateur de l’Expo a spécialement organisé une série d'activités économiques et commerciales en soutien aux PMA. Il s’agit principalement des Conférences et Réunions d’information visant à favoriser la mise en connexion de l’offre et de la demande.

Durant l'Expo, les pays en développement et les PMA se sont offerts des opportunités commerciales et des marchés grâce au caractère unique de leurs produits. C’est notamment le cas lors de la deuxième journée de l’Expo, où le groupe brésilien de transformation de la viande JBS a signé avec le groupe chinois Alibaba, un contrat d’achat de trois ans, d’une valeur de 1,5 milliard de dollars. Une entreprise zambienne spécialisée dans les bijoux a fait l’objet de convoitise de la part de nombreux acheteurs présents à l’Expo. Autant dire sans peur d’être contredit qu’une nouvelle porte d’opportunité s’est ouverte aux pays en développement et aux PMA. 

Pour Roberto Azevêdo, le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce, l’ouverture de la Chine sera surtout profitable aux pays en développement et aux PMA.  

Selon  un rapport 2017 des Nations-Unis, le nombre des PMA dépasse toujours le chiffre de 40 et la Chine est leur principal investisseur. Lors du Sommet des BRICS tenu à Johannesburg en juillet dernier, le président Xi Jinping a déclaré: "Quelle que soit l'évolution de la Chine, elle appartiendra toujours aux pays en développement et soutiendra fermement le développement des pays en développement." La CIIE est l’occasion pour la Chine de tenir sa promesse.

À l'heure actuelle, l’économie mondiale souffre d’une grande pression à la baisse, en raison de la montée du protectionnisme et de l’anti-mondialisation, les pays en développement et les PMA seront les plus vulnérables, étant donné qu’ils sont en bas dans la chaîne industrielle. Pour mettre en œuvre le programme de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030 et faire face aux risques et aux défis mondiaux, des efforts d’un seul pays sont loin d’être suffisants,  il est nécessaire que tous les pays, en dépit des différends et des divergences qui les caractérisent, mettent en valeur leurs atouts afin de favoriser un développement inclusif. Dans son discours prononcé lors de ‘ouverture de l’Expo, Xi Jinping a déclaré qu’" A cette époque où la mondialisation économique s’approfondit, privilégier les forts au mépris des faibles conduira à une impasse,  la tolérance et le bénéfice mutuel sont les seules bonnes directions à suivre. » Il est clair que la première édition de la CIIE a juste pris cette direction.

Partager

Articles les plus lus