40 ans après 1978, la Chine se lance dans un nouvel élan de réforme et d’ouverture

RCI 2018-10-26 15:55:10
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

 

Du 22 au 25 octobre, le président chinois Xi Jinping a effectué une tournée d'inspection dans la province méridionale du Guangdong, région pionnière pour l’application de la réforme et de l’ouverture il y a 40 ans. M. Xi a appelé à avoir une plus grande détermination et à adopter des mesures plus fortes pour approfondir la réforme de la Chine et élargir l'ouverture de manière complète dans la nouvelle ère.

 

Le monde d'aujourd'hui est confronté à un changement majeur : la multi-polarisation et la mondialisation accélèrent l'ajustement de l'ordre international et de la structure économique ; les élans de réforme et d'innovation sont constatés dans tous les pays du monde, dont la Chine qui fixe l’objectif d’améliorer son mode de croissance ; parallèlement, l'unilatéralisme, le protectionnisme, le populisme et l’escalade des frictions commerciales compromettent la paix et la prospérité du monde. La Chine n’est pas épargnée des conséquences négatives de ces tendances et subit la pression du ralentissement économique.

 

Quelle solution pour répondre à cette situation? L'approfondissement de la réforme et de l'ouverture selon le président Xi Jinping qui a émis un message clair lors de sa récente inspection dans le Guangdong. Le lancement de la politique de réforme et d’ouverture a marqué le point tournant dans le destin de la Chine contemporaine, a souligné le président chinois. Il a déclaré : « Depuis 40 ans, les progrès de la Chine ont impressionné le monde. Il n’y a pas de raison pour ne pas continuer. Même si nous avons des difficultés et des problèmes, nous devons les résoudre et les surmonter en poursuivant le chemin. »

 

Selon le président chinois, se trouvant devant un nouveau point de départ, la Chine va promouvoir la réforme et l’ouverture de façon plus performante, visant des objectifs encore plus ambitieux.

 

Premièrement, la Chine accélérera ses pas de l’innovation. Lors du 18e Congrès national du Parti communiste chinois, la stratégie du développement axée sur l’innovation a été initiée. Au 19e Congrès, la Chine s’est donné la tâche d’être au premier rang des pays les plus innovants en 2035. La Chine est entrée dans le palmarès 2018 des Top 20 des pays selon l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle. Le pont Hongkong-Zhuhai-Macao mis en service le 23 octobre a confirmé la capacité de l'innovation chinoise avec plus de 400 brevets. Pourtant nous constatons que la Chine dépend encore des importations dans les domaines des moteurs d'avion et des puces électroniques. Lors de cette tournée dans le Guangdong, Xi Jinping a encouragé le personnel scientifique et technologique à avoir l'ambition et le courage d'accélérer les pas d’innovation afin de réaliser une indépendance technologique.

 

Deuxièmement, la manufacture chinoise tournera vers la numérisation, la connexion et l'intelligence. Malgré l’essor de l'industrie manufacturière au cours des 40 dernières années et son statut de premier pays manufacturier, l'industrie manufacturière chinoise se situe encore dans la partie moyenne et inférieure de la chaîne de valeur mondiale. À l'heure actuelle, les êtres humains connaissent une nouvelle révolution technologique dominée par l'intelligence artificielle, les énergies propres, les technologies de l'information quantique, la réalité virtuelle et les biotechnologies. Au Guangdong, le président Xi a souligné non seulement l’importance de l'économie réelle, mais aussi la nécessité de la montée en gamme de l’industrie manufacturière. La numérisation, la connectivité et l'intelligence, ce sont désormais les nouveaux caps pour l’industrie manufacturière chinoise. Les investisseurs intéressés par le marché chinois doivent en tenir compte.

 

Troisièmement, construire un nouveau haut lieu de l’ouverture dans la région de la baie Guangdong-Hongkong-Macao. De la zone économique spéciale à la zone pilote de libre-échange et de ports de libre-échange, la Chine s’est rapprochée du monde au cours des 40 dernières années. En suivant le modèle de la baie de New York, de San Francisco et de Tokyo, la Chine construit la quatrième grande baie, qui relie la province du Guangdong aux deux régions administratives spéciales, à savoir Hongkong et Macao. Cette baie sera un centre financier mondial et une région innovante d'influence mondiale. Lors de son enquête dans le Guangdong, Xi Jinping a demandé au gouvernement local de considérer le plan de la grande baie comme une opportunité sans égal et de le concrétiser en offrant au monde une zone pilote de libre échange et une plaque tournante pour l’ouverture approfondie du pays.

 

Quatrièmement, la Chine accordera plus d’attention au développement équilibré et  coordonné. Dans la province du Guangdong, la plus développée sur le plan économique, Xi Jinping a effectué une visite à Qingyuan, ville relativement pauvre. Il y a souligné que le déséquilibre entre la région urbaine et celle rurale constituait le principal défaut du développement de la province du Guangdong, pour qui, il est impératif d’accélérer la revitalisation rurale et le développement coordonné. Cela signifie que la réforme et l'ouverture de la Chine dans la nouvelle ère doivent prêter attention aux principales contradictions de la société et y apporter une solution.

 

Les 40 années de réforme et d’ouverture ont vu la Chine embrasser le monde dans une coopération gagnant-gagnant. Selon les estimations de la Banque mondiale, la part de la contribution chinoise à l'économie mondiale atteignait 15,3% en 2017 et sa contribution à la croissance économique mondiale était d'environ 34%.

Partager

Articles les plus lus