Commentaire: La diligence, secret de la compétitivité des Chinois

RCI 2018-10-02 16:49:47
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

(Commentaire) La diligence, secret de la compétitivité des Chinois

Il y a quelques années, un étudiant brésilien en voyage à Beijing s’est rendu visite à un de ses amis chinois. Il l’a attendu dans son bureau, puisqu’il était arrivé un peu avant l’heure de fin de travail. Lors de leur dîner, les deux jeunes ont échangé leurs impressions sur leurs pays respectifs. Le jeune Brésilien venu pour la première fois en Chine n’a pas pu s'empêcher de dire : « Je pense que vous, les Chinois, vous êtes bourreaux de travail. À 18 heures, vous restez toujours au bureau ! »

Ce n’est pas un cas isolé. Le magazine britannique The Economist avait publié un article décrivant les impressions sur les Allemands d’une jeune Chinoise prête à regagner son pays après des années d’études en Allemagne. Après quelques secondes d’hésitation, elle a répondu : « Les Allemands sont paresseux. » Cette phrase a surpris tout le monde, car les Allemands sont connus pour leur assiduité dans le monde occidental.

La diligence est toujours un mot d’actualité pour la grande majorité des Chinois. Depuis leur tendre enfance, ils reçoivent des consignes de leurs parents, de leurs grands-parents et d'autres aînés, qu’ils doivent bien étudier et faire des progrès tous les jours. La culture chinoise préconise l’assiduité, tels sont les avertissements des ancêtres : la réussite professionnelle réside dans un travail assidu, alors que l’échec est dû à la recherche des plaisirs ; le Ciel récompense l’effort ; la diligence compense le manque en intelligence. Le grand écrivain contemporain Lu Xun avait dit dans le même sens : « Je suis loin d’être un homme de talent. Je travaille lorsque les autres prennent leur café. » Aujourd'hui, la plupart des familles chinoises ne se soucient plus à leur survie et beaucoup d’entre elles mènent une vie aisée. Pourtant on entend souvent parler des cas de « maman tigresse » ou de « papa lion », car ils consacrent quotidiennement beaucoup de temps à accompagner leurs enfants dans leurs études et des cours privés artistiques ou sportifs.

Au cours des 40 dernières années, la Chine a réalisé des progrès inimaginables. Cela est dû au fait que les dirigeants chinois ont toujours adhéré à la stratégie de la réforme et de l'ouverture, mais aussi au peuple chinois diligent et courageux. Grâce à leurs efforts inlassables, ils ont changé leur propre destin, celui de leur famille et de leur patrie. Ce processus ressemble à la réalisation d’un film. Il faut d'excellents réalisateurs et un très bon script, mais aussi des acteurs exceptionnels.

Les médias étrangers accusent souvent les investisseurs chinois pour leur préférence des employés chinois au détriment des locaux dans leurs investissements à l'étranger. Dans ce genre de reportages, ces médias étrangers font peu d’attention à la motivation derrière cette décision : l’assiduité des employés chinois. Pourquoi les Chinois acceptent-ils des heures supplémentaires à tout moment ? Pourquoi les travailleurs chinois sont capables à respecter le délai des travaux tout en assurant la qualité du travail ? La diligence et l'efficacité constituent le secret de la compétitivité des Chinois ordinaires.(Commentaire) La diligence, secret de la compétitivité des Chinois

L’associé de Sequoia Capital Michael Moritz avait signé un article sur le journal britannique The Financial Times, dans lequel il appelle les employés de la Silicon Valley à apprendre auprès de leurs homologues chinois. « En Chine, les cadres de la direction commencent à travailler vers 8 heures du matin, quittent souvent leur bureau à 10 heures du soir. La plupart d'entre eux travaillent six jours par semaine, et voire même, pas mal travaillent sept jours sur sept. Les ingénieurs ont des horaires un peu différents. Ils commencent leur journée vers 10 heures et quittent leur poste à minuit. À l'exception des deux semaines de vacances pour la Fête du Printemps et la Fête nationale, la plupart des gens ne prennent que quelques jours de congé pendant l’année. »

En Chine, la diligence n’est pas la caractéristique des individus ou des hommes d’affaires. Les fonctionnaires font preuve aussi de la diligence. Selon le Rapport d’Edelman Trust Barometer de 2018, cité par Reuters, la confiance accordée par les Chinois au gouvernement atteignait 84%, le groupe le mieux scolarisé et le mieux payé faisait confiance au gouvernement à hauteur de 89%, première place du podium. Cette confiance a été obtenue grâce à ceux qui répondent positivement aux appels des heures sup, grâce à ceux prêts à honorer leur service 24 heures sur 24, et à ceux qui travaillent sans faire attention aux week-ends et aux vacances.

L’ancien secrétaire britannique aux Affaires étrangères Jeremy Hunt avait déclaré lors de la réunion annuelle du Parti conservateur en 2015 que les Britanniques devraient travailler assidument comme les Chinois. Son propos était contesté à cause de la politique correcte britannique. En 2017, un boulanger français a été condamné pour avoir ouvert ses portes sept jours sur sept.

La Chine d’aujourd’hui est loin d’imaginer la politique correcte à l’encontre de la diligence de chacun. Des lois ont été insaturées il y a bien longtemps pour protéger les droits du repos des individus. Pourtant au jour où la Chine se verra développée, les Chinois n’abandonneraient pas la diligence, valeur fondamentale qui leur est chère depuis des millénaires. Car c’est là où se trouve son estime en soi, et sa direction pour le futur.


Partager

Articles les plus lus