Le président français appelle à une ouverture réciproque avec la Chine en matière d'accès au marché et d'investissement

xinhua 2018-01-10 22:11:50
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le président français, Emmanuel Macron, a appelé mercredi à une ouverture   réciproque avec la Chine en matière d'accès au marché et d'investissement lors   d'une conférence de presse organisée à Beijing.
Selon le président, il   existe aujourd'hui un déficit commercial français vis-à-vis de la Chine et un   déficit d'investissement chinois en France. Son objectif, est de les   combler.
En résumant les résultats de sa visite d'Etat de trois jours en   Chine, M. Macron a fait remarquer que les deux pays avaient signé des contrats   structurants dans de nombreux secteurs, dont le nucléaire civil, l'aéronautique,   l'agroalimentaire, la recherche académique, le sport, la culture et l'industrie   du futur. Pour lui, ces accords et perspectives vont dans la bonne direction et   doivent être complétés par une feuille de route politique.
Il a indiqué   qu'il était nécessaire de mettre en oeuvre une coopération équilibrée entre la   France et la Chine qui permettrait de s'ouvrir davantage l'une à l'autre pour   équilibrer la relation bilatérale, de créer des emplois en France, de développer   des technologies et de répondre aux besoins de la population chinoise et aux   défis chinois en matière de vieillissement, de lutte contre le changement   climatique et d'inégalités.
"La coopération équilibrée permettra   d'installer le commerce international dans un horizon de visibilité, favorable   pour la stabilité mondiale et favorable à la fois pour l'Europe et la Chine", a   souligné M. Macron.
Qualifiant la Chine de "pays synthèse de la   mondialisation", le président français a mis en exergue la complexité de la   Chine, qui abrite à la fois des régions similaires à des économies développées   de pointe, des régions correspondant à des pays à revenu intermédiaire et des   régions en voie de développement. Il a ainsi prôné une relation plus réciproque   dans les secteurs où la Chine peut être considérée comme une économie développée   et a exprimé la disponibilité de la France à aider la Chine dans les secteurs et   les régions où elle comble encore son retard.
Saluant l'initiative chinoise   "la Ceinture et la Route", M. Macron a également indiqué que les routes de la   soie supposaient un partenariat et que la France devait jouer un rôle dans ce   contexte. 

Partager

Articles les plus lus