Ouverture à Beijing de la 1ère édition du Forum des droits de l'homme Sud-Sud

2017-12-07 20:45:11
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Ouverture à Beijing de la 1ère édition du Forum des droits de l'homme Sud-Sud

Ayant pour thème la « Construction d’une communauté de destins pour l’humanité : nouvelle opportunité pour le développement des droits de l’homme Sud-Sud », la 1ère édition du Forum des droits de l'homme Sud-Sud, co-organisé par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’Etat de Chine et le Ministère chinois des Affaires étrangères, s’est ouverte le 7 décembre à Beijing. Plus de 300 fonctionnaires et experts en provenance de plus de 70 pays et organisations internationales ont participé à cet événement.

Dans son message de félicitations adressé au Forum des droits de l'homme Sud-Sud, le président chinois Xi Jinping a appelé la communauté internationale à respecter et à refléter la volonté des peuples des pays en développement concernant la cause des droits de l'homme. Il a exprimé ses "chaleureuses félicitations" concernant l'organisation du forum, lequel sera l'occasion de discuter de la promotion des droits de l'homme dans les pays en développement et dans le monde. Les droits de l'homme ne peuvent et ne doivent être promus qu'au regard des conditions nationales spécifiques et des besoins des peuples, selon le message.

Yldiz Deborah Pollack-Beighle, ministre surinamien des Affaires étrangères, a souligné dans son discours prononcé lors de la cérémonie d’ouverture, que le Forum des droits de l'homme Sud-Sud a offert une opportunité pour le développement et les coopérations Sud-Sud, permettant  aux pays en voie de développement d’exprimer leurs points de vus concernant les droits de l’homme, et de faire avancer les coopérations.

« Le forum est organisé au bon moment, ce qui nous permet de rassembler les pays et les experts qui partagent les mêmes opinions. Nous pouvons dire, que les œuvres des droits de l’homme sont entrées dans un moment critique d’une nouvelle ère. Je suis convaincu que cette méthode de coopérations Sud-Sud nous aidera à trouver un moyen approprié pour assurer le traitement d’une façon impartial et juste concernant les problèmes des droits de l’homme. En même temps, le forum a offert également une plateforme de dialogue constructif, ce qui permet aussi à tous les pays et ses peuples de mieux jouir de leurs propres droits de développement. »

Tom Zwart, directeur de Cross-Cultural Human Rights Centre de l’Université d’Amsterdam (Amsterdam Vrije Universiteit), a indiqué à cette occasion, qu’il avait lu le rapport que le secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) Xi Jinping avait prononcé lors du 19ème Congrès du PCC. D’après lui, la Chine a réalisé de nombreux progrès dans les 5 années passés. La Chine est entrée dans une nouvelle ère.

« Le milieu des droits de l’homme est un milieu marquant dans cette nouvelle ère. L’une des réalisations que la Chine a obtenue dans ce domaine, c’est la résolution concernant la promotion intégrale du gouvernement d’Etat en vertu de la loi, adoptée lors de la 4ème session plénière du 18ème Congrès du PCC. La résolution a été adoptée très vite, et d’une façon convainquante. Nous savons aussi que l’espérance moyenne de vie des Chinois a atteint 76.5 ans, soit 1.5 ans de plus qu’avant. Le développement des œuvres chinois des droits de l’homme est entré également dans une nouvelle ère. »

Toujours selon Tom Zwart, à part les réalisations sur le plan intérieur, la Chine a aussi contribué remarquablement dans le développement des affaires des droits de l’homme du monde.

«  Durant les 5 ans passés, la Chine a joué un rôle important dans l’établissement d’un ordre international plus juste et plus harmonieux, dont le système international des droits de l’homme occupe une importante partie. Le président Xi Jinping a indiqué, que le problème de mécanisme de gouvernance globale, tels que la manque de la représentativité et de l’exclusivité, doit être résolu par la construction d’une communauté de destin commun de l’humanité. Je pense que la construction de cette communauté touche bon nombre de domaines.  Hormis la voix des pays développés du Nord, toutes les voix doivent être entendues. Nous avons besoin d’assimiler l’intelligence et les connaissances de tous les pays et de diverses communautés, notamment ceux des pays du Sud. »

Pour Saad Alfaragi, rapporteur spécial des questions de droits de développement du Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies, les coopérations Sud-Sud partagent de vastes perspectives pour promouvoir le développement. Il souhaite voir de large consensus aboutir lors de ce forum.

« Les pays du Sud partagent beaucoup d’opportunités en vue du développement. Pour nombreux de pays en voie de développement, les coopérations Sud-Sud offrent de nouvelles ressources pas comme les moyens traditionnels et sans conditions assorties. Les coopérations Sud-Sud pourraient aider les pays en voie de développement à réaliser le développement de l’homme d’une façon créative, et optimiser la réalisation maximale des droits de développement. »

Partager

Articles les plus lus