Le e-commerce transfrontalier : "le commerce des épices du XXIe siècle"

2017-09-29 15:27:38
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le e-commerce transfrontalier : "le commerce des épices du XXIe siècle"


Encore balbutiant il y a quelques années, le e-commerce transfrontalier est désormais la locomotive de la vente en ligne. La Chine est de loin le leader mondial du e-commerce, les ventes en ligne ont atteint dans le pays 900 milliards de dollars en 2016, soit près de la moitié du e-commerce mondial. Parmi ces achats, une part croissante se fait hors des frontières. 181 millions de Chinois, soit 40% des e-shoppers du pays, ont fait au moins un achat en ligne à un vendeur étranger en 2016 et ils pourraient être 292 millions en 2020.
D'abord, il faut comprendre les motivations du consommateur chinois à se tourner vers un vendeur étranger. Trois raisons dominent. En premier lieu, la disponibilité des biens: nombre de produits occidentaux, dont les classes moyennes sont friandes, ne sont pas vendus sur place. Ensuite, le prix. Si un produit français est vendu 100 euros en Chine, mais 50 euros en France, beaucoup de consommateurs le feront venir de France, quitte à attendre un peu plus longtemps. Enfin, la qualité. Depuis le scandale du lait de vache frelaté en 2008, la question est devenue sensible. Et nombre de Chinois préfèrent acheter certains types de produits à l'étranger, là où leur authenticité et leur traçabilité sont garanties.
Des taxations simplifiées
Et pour faciliter le e-Commerce dans le pays, en 2015, le Conseil des Affaires d’Etat a annoncé de nouvelles transactions transfrontalières de zone du e-commerce dans 12 villes chinoises dont Zhengzhou, la capitale du Henan. Cette zone spéciale a été désignée spécialement pour les transactions transfrontalières de l’industrie du e-Commerce, qui présentent certaines préférences de politiques de taxation et des procédures de dédouanement simplifiées.
Le gouvernement chinois a également élaboré une liste des marchandises importées par la voie du e-commerce afin de spécifier quels types de marchandises sont autorisés à être importées.
Une taxe ajustée peut être appliquée pour les marchandises importées dans le pays pour un usage personnel par les résidents Chinois d’une valeur excédant les 5000 Yuans. Les marchandises en dessous de ces valeurs, elles, sont exemptées de taxe.
Une plateforme de démonstration
Les Commerçants étrangers, pour placer leurs produits dans cette zone, peuvent choisir deux approches différentes pour vendre directement leurs produits aux clients Chinois : soit via le transport direct ou via l’entrepôt de douane de Zhengzhou. Dans la zone, il existe aussi une plateforme du e-commerce gérée par une entreprise avec License, et un grand centre de démonstration de produits venus du monde entier. Un supermarché un peu spécial, où les clients chinois peuvent visualiser et acheter les marchandises étrangères. Les produits les plus prisés par les consommateurs chinois sont les produits destinés aux enfants en bas âge, considérés comme plus fiables et de meilleure qualité. Et certaines familles de produits français ont également plus de potentiel que d'autres: parapharmacie, cosmétique, alimentation et épicerie fine, mode...
Ainsi, le e-commerce transfrontalier offre de nombreuses opportunités pour les entrepreneurs étrangers. Le processus du e-commerce transfrontalier en Chine est en constante amélioration. Le modèle est en train de révolutionner le modèle de ventes, de distribution et le schéma de consommation en Chine et dans le reste du monde, et les entreprises françaises peuvent en profiter. Comme l’a dit récemment le directeur de la société de livraison expresse DHL : « le e-commerce transfrontalier est le commerce des épices du XXIe siècle ». 

Share

Articles les plus lus