Commentaire : L’ouverture de la Chine offre les opportunités pour le monde

RCI 2019-11-09 22:00:08
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

La deuxième édition de l’Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE) a attiré l’attention des milieux politique et commercial du monde entier, avec sa superficie totale de 330 000 mètres carrés, grâce à la participation de plus de 3000 entreprises venant de plus de 150 pays et régions, une envergure plus importante, une meilleure qualité et diverses activités. Avec l’organisation de la plus grande exposition internationale du monde, dont le thème est centré sur l’importation, la Chine prouve par ses actions qu’elle élargit son ouverture, sur un nouveau point de départ historique.

Ces dernières années, agités par le populisme, l’unilatéralisme et le protectionnisme se répandent dans le monde entier, ce qui constitue de grands défis pour l’économie mondiale. Selon David Malpass, gouverneur de la Banque mondiale, à cause de l’incertitude due au commerce et à la baisse du flux d’investissements, la Banque mondiale pourrait anticiper encore une fois la baisse de la croissance économique mondiale.

Pourtant, selon la Chine, malgré la montée de la puissance des contre-courants, la mondialisation économique reste toujours le courant historique, comme l’a affirmé le président chinois lors de l’ouverture de la 2e CIIE : « De même que le Changjiang, le Nil, l’Amazone et le Danube avancent sans jamais s’arrêter, en dépit des vagues à contre-courant et des écueils dangereux, rien ne peut arrêter le cours impétueux du courant de l’histoire. »

Les expériences du développement de l’humanité et les résultats de la réforme et de l’ouverture de la Chine depuis plus de 40 ans ont montré qu’il faut préparer ensemble un grand «gâteau» pour obtenir une plus grande part, et la taille de cette part dépendra de ses propres conditions et des degrés de participation et d’efforts. Bon gré mal gré, les liens et l’interdépendance entre les pays se renforcent d’une manière sans précédent, quel que ce soit le pays, quel que ce soit le puissant, on ne peut résoudre seul les problèmes globaux qui sont de plus en plus graves, la coopération gagnant-gagnant est la bonne route. Cela fait penser à un proverbe africain :« Si l’on veut aller vite, on marche seul ; si l’on veut aller loin, on marche ensemble. »

Aujourd’hui, le monde se trouve confronté à une situation marquée par d’énormes bouleversements, jamais connus depuis un siècle. La Chine est dans sa meilleure phase de développement depuis les temps modernes. Dans les nouvelles conditions historiques, la Chine endosse volontairement ses responsabilités historiques en approfondissant la réforme à l’intérieur, optimisant l’environnement d’affaires, ouvrant le marché vers l’extérieur, accueillant la mondialisation économique en accomplissant toutes ses missions en vue de contribuer à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Baisser les droits de douane, organiser les deux éditions de la CIIE, formuler le principe dit « concertation, synergie et partage » dans la mise en œuvre commune de l’initiative la Ceinture et la Route, toutes ces mesures de l’ouverture de la Chine ont rassuré la certitude pour un développement durable de l’économie mondiale et fourni une plus grande plate-forme pour toutes les économies du monde.

La Chine a une population de 1,4 milliard d’habitants et compte la plus grande population de personnes à revenus moyens du monde. Elle dispose d’un énorme marché et de grands potentiels, et tout cela représente une perspective prometteuse. Selon un rapport publié récemment par HSBC ( The Hongkong and Shanghai Banking Corporation Limited ), parmi les 1758 décideurs des entreprises venant de différents pays, 1173 ont déjà fait du commerce avec la Chine, 585 compte en faire dans les 3 à 5 ans à venir. En Chine, la croissance sans cesse du marché de la consommation, l’environnement de commerce toujours optimisé, l’ouverture à tous azimuts et des opportunités commerciales favorables constituent la première raison pour les entreprises étrangères à coopérer avec la Chine.

La CIIE appartient non seulement à la Chine, mais aussi au monde entier. C’est une action pragmatique pour promouvoir une ouverture de plus haut niveau. Selon Xi Jinping, la Chine continuera d’encourager les zones pilotes de libre-échange à prendre des initiatives audacieuses et accélérera la construction du port de libre-échange de Hainan pour créer de nouveaux pôles d’ouverture. Et en même temps, elle poursuivra ses efforts pour le développement coordonné de Beijing-Tianjin-Hebei, le développement de la ceinture économique du Changjiang, le développement intégré du delta du Changjiang et la construction de la conurbation de la baie Guangdong-Hong Kong-Macao. On peut dire que sur la base des résultats obtenus dans la réforme et l’ouverture durant les 40 années écoulées, une nouvelle situation d’ouverture tous azimuts de haut niveau et marquée par une coordination entre l’intérieur et l’extérieur est en train de se mettre en place et tous les pays du monde pourront partager les opportunités offertes par le développement chinois de manière plus profonde.


Partager

Articles les plus lus