La «gouvernance chinoise» est plus confiante et plus complète

RCI 2019-11-01 22:09:47
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

La quatrième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois (PCC), qui a duré 4 jours, s’est clôturée le 31 octobre à Beijing.

La session a examiné et voté la Décision du Comité central du PCC sur certaines questions importantes concernant la façon de maintenir et d'améliorer le système du socialisme à la chinoise et de faire progresser la modernisation du système et de la capacité de gouvernance de la Chine (ci-après: Décision). Le document a complètement répondu aux questions liées au système étatique et à la gouvernance du pays, notamment des questions de savoir ce qu’il faut maintenir et consolider, et de qu’il faut perfectionner et développer, tout en arrêtant «le calendrier» et définissant «la feuille de route» du travail concerné. Tout ceci signifie que la Chine a franchi un nouveau pas important vers l’approfondissement global de la réforme.


Si l’on fait une revue approfondie du miracle de développement accompli par la Chine au cours des 70 dernières années, il apparaît clairement que le développement institutionnel a joué un rôle crucial.

Le monde d’aujourd’hui fait face aux bouleversements énormes, inédits depuis un siècle. L’économie chinoise est en train de vivre une profonde restructuration et un rééquilibrage. Et, les défis de développement interne et externe sont de plus en plus nombreux. Il est nécessaire que l’économie chinoise progresse avec le temps en palliant les carences institutionnelles qui entravent le développement de la productivité, en accélérant la modernisation du système de gouvernance et de la capacité de gouverner. Il faut également, dans le même ordre d’idée, faire en sorte que le développement institutionnel contribue mieux à la réalisation des objectifs stratégiques du développement du pays.

Selon le «calendrier», la Décision indique que des progrès tangibles devront être obtenus au niveau de l’établissement d’un système plus mûr et plus standardisé dans tous les domaines d’ici 2021, année centenaire du PCC. Moderniser dans une large mesure le système national de gouvernance et la capacité de gouvernance d’ici 2035; D’ici 2049, l’année centenaire de la fondation de la Chine nouvelle, il faudra moderniser sur tous les plans son système de gouvernance et sa capacité de gouverner, afin de consolider davantage le système socialiste aux caractéristiques chinoises et de montrer pleinement sa supériorité.  

Selon la «feuille de route», la Décision a stipulé 13 priorités impliquant un grand nombre de domaines. Il s’agit, entre autres, de la politique, de l’économie, de l’Etat de droits, de la culture, du bien-être du peuple, de la société, de l’écologie, de la situation militaire, de la pratique d'«un pays, deux systèmes», de la diplomatie. L’idée consiste à répondre aux besoins du développement de la Chine sur tous les plans. Ces priorités traduisent également la volonté de la Chine de «se focaliser sur les problèmes» et des caractéristiques pratiques distinctives.

Le maintien et l’amélioration du système de direction du PCC sont au premier rang de ces priorités. Telle est la caractéristique basilique et le plus grand avantage institutionnel du socialisme aux caractéristiques chinoises. En tant que plus grand parti au pouvoir au monde, le PCC a su toujours progresser avec les temps pour améliorer son système et son mode de gouvernance.

La dite session a proposé de perfectionner le système de direction globale du parti, d’améliorer le système global de gestion rigoureuse du parti et de veiller à ce que les pouvoirs conférés par le parti et le peuple soient toujours utilisés pour améliorer le bien-être du peuple. Cela montre que le PCC n’a rien perdu de sa volonté originelle, celle qui consiste à assumer ses responsabilités et à procéder aux rénovations. C’est aussi la raison de s’assurer du dynamisme et de la vigueur du PCC.

En ce qui concerne le système économique fondamental de la Chine, la quatrième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a décidé de transformer le système de rémunération en tenant compte de la production du travail, tout en autorisant la coexistence de plusieurs modes de distribution et le système d’économie de marché socialiste en un système économique fondamental de l’Etat. Cette décision a été prise sur base du système économique fondamental axé sur la propriété publique et la promotion du développement simultané des autres formes de propriété existantes. Il s’agit d’une innovation institutionnelle majeure qui libérera et développera davantage la productivité sociale et contribuera davantage à un développement économique de qualité.  

Le système socialiste aux caractéristiques chinoises et le système de gouvernance nationale mis en place par la Chine au cours des 70 dernières années, adaptés à ses conditions nationales et à son niveau de développement, n’ont non seulement conduit au développement énorme de la Chine, mais ont aussi apporté l’expérience et la sagesse nécessaires à la communauté internationale. Avec la transformation des avantages institutionnels de la Chine aux avantages de la gouvernance nationale, la «gouvernance chinoise» ne manquera pas de créer davantage de miracles de développement et d’offrir des «opportunités chinoises» au reste du monde.


Partager

Articles les plus lus