Commentaire : Grande- Bretagne : les législatives anticipées, un nouveau scénario du Brexit

2019-10-30 21:51:29
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

La Chambre basse du Parlement britannique a adopté, le 29 octobre, avec 438 voix pour et 20 voix contre, la motion initiée par le Premier ministre Boris Johnson sur l’organisation des législatives anticipées qui devront avoir lieu le 12 décembre prochain. Le résultat de ces élections constitue un enjeu majeur pour l’avenir politique de Boris Johnson, chef du parti conservateur et celui de Jeremy Corbyn, chef du parti travailliste, principal parti de l’opposition.

Ce n’est un secret pour personne, Boris Johnson espère profiter des élections législatives pour consolider et gagner des sièges supplémentaires en faveur de son parti. Son objectif est, sans doute, de s’assurer de l’adoption de l’accord sur le Brexit par le Parlement.
Côté Travailliste, une fois la date des élections législatives a été rendue publique, Jeremy Corbyn a immédiatement appelé les électeurs à saisir cette opportunité qu’il qualifie de «précieuse» pour, soutient-il, «apporter des changements à notre pays». Si le Parti travailliste devient majoritaire à la Chambre basse du Parlement après les élections, le processus du Brexit risque de rencontrer de nouvelles incertitudes. Tout comme une jeune fille britannique âgée de 16 ans l’a déclaré dans une émission de BBC, le Brexit est, pour son essentiel, le «jeu de trône» initié par des hommes politiques britanniques pour leurs intérêts égoïstes. Ce jeu consistant à placer les intérêts du parti au-dessus de ceux de l’Etat affectera la vie des générations futures de la Grande-Bretagne.
Cependant, le monde actuel a besoin de l’émergence de plus de forces stables plutôt que d’un «cygne noir» comme le Brexit. Oeuvrer pour le bien-être de la population est la bonne voie de la gouvernance politique.

Partager

Articles les plus lus