Commentaire : La Chine continuera à donner un nouvel élan à une économie mondiale ouverte

RCI 2019-10-28 22:44:02
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Que va-t-il arriver lorsque la Chine, qui se trouve à un nouveau départ de la réforme et de l’ouverture, doit faire face à la nouvelle vague de la mondialisation économique ? Cette question est au cœur des discussions de la 4e conférence «Comprendre la Chine», organisée ce week-end à Guangzhou, chef-lieu de la province chinoise du Guangdong. Et le président chinois Xi Jinping a envoyé une lettre de félicitations lors de cette conférence. Portant son jugement sur la tendance à la mondialisation, et interprétant également le rôle de la Chine, M. Xi a, dans sa lettre, montré au monde la détermination de la Chine par rapport au soutien qu’elle apporte à la mondialisation, et à sa volonté d'élargir l’ouverture. Le message de M. Xi a aussi mis l’accent sur les responsabilités qui incombent à la Chine en tant que grande puissance. Des orientations ont fait l’objet de vives discussions lors de cette conférence qui a réuni environ 600 participants dont une trentaine d’hommes politiques, stratèges, universitaires et entrepreneurs de renommée internationale.

Le contexte économique actuel est caractérisé par la montée du protectionnisme et de l’unilatéralisme, des facteurs auxquels s’ajoute également la tendance à la baisse de l’activité économique mondiale. Cette situation qui met en mal la mondialisation économique, suscite de profondes réflexions au sein de la communauté internationale, et ce dossier a été l’un des sujets qui a dominé le débat à la 4e conférence sur le thème «Comprendre la Chine».

La mondialisation économique est une tendance irréversible malgré certaines difficultés qu'elle rencontre sur son chemin, et les intérêts et l'avenir de différents pays sont de plus en plus interconnectés, a déclaré M. Xi dans sa lettre. Il a aussi précisé que la création d'une vie meilleure découle de l'aspiration commune de tous les peuples du monde. Cette affirmation importante reflète la clairvoyance et la perspicacité du dirigeant d’un grand pays sur les enjeux économiques mondiaux à l’heure actuelle, ce qui incite la communauté internationale à dégager un consensus et la mondialisation économique à aller dans la bonne direction.

Très appréciés, les propos du président chinois ont fait réagir plusieurs participants. M. Yves Leterme, ancien Premier ministre belge, a affirmé auprès d’un commentateur de China Media Group que la science, la technologie, le personnel et les entreprises du monde entier se sont profondément intégrés dans la mondialisation, constituant un puissant moteur de la mondialisation et qu’il était impossible d'inverser la tendance de la mondialisation par le biais des forces politiques.

En tant que deuxième économie mondiale, la Chine est à la fois contributeur et bénéficiaire de la mondialisation économique. Depuis le lancement de sa politique de réforme et d’ouverture en 1978, notamment avec son adhésion à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) en 2001, la Chine a pleinement participé à la division internationale du travail et à la construction de la chaîne de valeur mondiale, et est progressivement devenue une partie importante du système de chaîne d'approvisionnement mondial en adossant le rôle «d'usine mondiale». Alors que sa propre économie se développe rapidement, la Chine préconise fermement le développement d’une économie mondiale ouverte, le partage des opportunités et des intérêts avec d’autres pays, en vue de réaliser des bénéfices mutuels et d’obtenir des résultats gagnant-gagnant. C’est depuis 2006 que la Chine est devenue le premier pays contributeur à la croissance économique mondiale, et logiquement principal moteur de la croissance économique mondiale. Selon le rapport « Doing Business 2020 » récemment publié par la Banque mondiale, la Chine se hisse aujourd’hui au 31e rang en matière d’environnement des affaires, alors qu’elle était 46e l’année dernière.

Il convient de noter que malgré la faible croissance économique mondiale, l’initiative chinoise la Ceinture et la Route a quand même promu l’interconnexion des pays, libéré un nouvel espace et donné une nouvelle impulsion à la croissance économique mondiale. Au cours des trois premiers trimestres 2019, les entreprises chinoises ont augmenté leurs investissements de plus de 10 milliards de dollars américains dans 56 pays situés le long de la Ceinture et la Route. Lors de cette édition de la conférence «Comprendre la Chine», la Ceinture et la Route était sur toutes les lèvres. D’après l'ancien Premier ministre pakistanais Shaukat Aziz, la construction d'infrastructures, dont le port de Gwadar, a favorisé l’amélioration du bien-être de la population du pays et la création de nombreux emplois dans la région. Rashid Alimov, ancien ministre des Affaires étrangères du Tadjikistan et ancien secrétaire général de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), a souligné qu’avec l’aide des investissements chinois dans les infrastructures, le Tadjikistan est passé d’un pays traditionnellement importateur à un pays exportateur.

Dans son discours prononcé, il y a plus de deux ans, au cours de la réunion plénière d'ouverture de l'édition 2017 du Forum économique mondial à Davos en Suisse, le président chinois Xi Jinping avait déclaré que tout effort visant à tenter de canaliser «les eaux de l’océan de l’économie mondiale en direction de criques et de lacs isolés», n'était tout simplement pas réalisable et que cela allait à l'encontre de la tendance historique actuelle. La Chine restera inébranlable dans la poursuite de la voie du développement pacifique et d'une stratégie d'ouverture d'intérêt mutuel, et continuera à donner un nouvel élan à une économie mondiale ouverte, afin de rendre la mondialisation économique plus ouverte, inclusive, équilibrée et bénéfique à tous.

Partager

Articles les plus lus