Commentaire: utiliser le problème de Hong Kong comme contrepoids dans les négociations économiques et commerciales, une tentative vouée à l’échec 

RCI 2019-08-31 20:50:17
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Ce vendredi 30 août, certaines personnalités aux Etats-Unis ont, de nouveau, affirmé que les négociations commerciales sino-américaines étaient liées à la situation actuelle à Hong Kong, alors qu’il y a environ un mois, ces mêmes personnes ont ouvertement et clairement indiquéque Hong Kong faisait partie de la Chine, et les Chinois, ont-t-elles reconnu, devaient résoudre eux-mêmes le problème de Hong Kong et n’avaient pas besoin des conseils d'autrui.

Le monde extérieur constate que, lorsque la communication progresse sans heurts entre les équipes économiques et commerciales de la Chine et des Etats-Unis, certains Américains s’engagent à ne pas intervenir dans les affaires intérieures de la Chine. Cependant, elles changent de position une fois que les tensions s’accentuent entre les deux parties, en cherchant à lier le problème de Hong Kong aux négociations économiques et commerciales sino-américaines. Il est facile de comprendre que ces Américains ne sont pas préoccupés par la situation actuelle à Hong Kong. Que cela débouche ou non sur le chaos, pour eux, le problème de Hong Kong leur sert de contrepoids pour faire pression à la partie chinoise dans le cadre des négociations économiques et commerciales.

Les affaires de Hong Kong relèvent des affaires intérieures de la Chine. Le gouvernement chinois exerce la souveraineté sur Hong Kong conformément à la Constitution et à la Loi fondamentale de cette Région administrative spéciale. Aucune force extérieure ni aucun individu n’a le droit d’y intervenir. Certaines personnalités aux Etats-Unis ont publiquement reconnu que Hong Kong faisait partie de la Chine et pensaient que la Chine devait résoudre toute seule les problèmes liés à Hong Kong. Ceci étant dit, ces personnalités américaines doivent considérer leurs engagements et les respecter. La tentative de se servir du problème de Hong Kong dans l’idée d’obliger la Chine à faire des concessions lors des négociations économiques et commerciales sino-américaines, ressemble à une pure utopie.

Récemment, alors que certaines personnalités aux Etats-Unis ont annoncé une nouvelle imposition des droits de douane supplémentaires sur les exportations chinoises vers les Etats-Unis, les risques de frictions commerciales sino-américaines se sont intensifiés, augmentant ainsi leurs impacts négatifs sur la Chine et les États-Unis ainsi que sur le reste du monde.

Le Département du commerce des Etats-Unis a ramené le 29 août le taux de croissance économique des Etats-Unis à 2%, ce qui est nettement inférieur à celui de 3,1% enregistré au premier trimestre 2019. Comme l’a souligné l’Union nationale des contribuables américains, la politique commerciale des États-Unis se trouve dans une impasse et l’imposition des droits de douane supplémentaire sur les produits chinois était non seulement inefficace, mais portait également atteinte à l’économie américaine.

Sous cette pression, certaines Américains ont récemment fait part de leur volonté d’entamer des consultations directes avec la Chine. Pour sa part, la partie chinoise estime qu’il est impératif de lever les droits de douane supplémentaires sur les produits chinois d’une valeur de 550 milliards de dollars, ce qui permettrait de prévenir l’escalade de la guerre commerciale. La Chine est disposée à résoudre les problèmes de manière apaisée et rationnelle par voie des consultations et de coopération et à maintenir une communication efficace avec l’équipe économique et commerciale des Etats-Unis.

Certaines personnalités aux Etats-Unis devraient oeuvrer pour une résolution rationnelle des problèmes au plus tôt, créer les conditions nécessaires aux consultations et se concentrer sur les dossiers économiques et commerciaux sur la base de l’égalité et du respect mutuel, au lieu de perturber inutilement la poursuite des négociations.

La partie chinoise est bien capable de gérer ses propres affaires intérieures et de contenir les effets néfastes dus aux frictions économiques et commerciales. Donc, se servir de la situation à Hong Kong comme monnaie de change dans les négociations économiques et commerciales sera une initiative vouée à l’échec. 

Partager

Articles les plus lus