Commentaire : La Chine fait preuve de sérénité et de bon sens en prenant des contre-mesures nécessaires

RCI 2019-08-26 22:25:10
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

En réponse à l’imposition récente des droits de douane supplémentaires de 10%, annoncées par les Etats-Unis, sur les produits chinois d’une valeur d’environ 300 milliards de dollars, la Chine est obligée de prendre (, dans les prochains jours,) des contre-mesures nécessaires afin de lutter contre l'unilatéralisme et le protectionnisme commercial des Etats-Unis. Ces mesures ont été décidées conformément aux lois et règlements juridiques en vigueur en Chine, et aux normes du droit international. Curieusement, la partie américaine les a injustement critiquées, en prétendant qu’elle continue d’augmenter les droits de douane sur les exportations chinoises d’un montant de 550milliards de dollars, en vue d’exercer une pression extrême contre la Chine.

Les Etats-Unis se permettent d’augmenter des droits de douane à leur guise, alors que ses partenaires commerciaux sont privés de droit de prendre des contre-mesures raisonnables et légales. Certains individus américains interprètent leur hégémonie en se donnant pour exemple. Malheureusement pour eux, la Chine prendra des contre-mesures avec bon sens et sang-froid au mépris des menaces américaines.

Tout le monde le sait, l’imposition unilatérale de la partie américaine de tarifs douaniers supplémentaires sur les produits chinois exportés aux Etats-Unis est la cause originaire des frictions commerciales entre les deux pays. Depuis plus d’un an, les multiples volte-face, l’absence de crédibilité de la partie américaine, ainsi que l’escalade de ses tarifs contre les produits chinois, forcent la Chine à prendre trois cycles de contre-mesures nécessaires.

Il faut savoir que le monde d’aujourd’hui n’est plus à confondre à une jungle dans laquelle «la raison du plus fort est toujours la meilleure ». Remplacer l’unilatéralisme par le multilatéralisme, la domination d’une superpuissance par la coopération gagnant-gagnant, est devenu une tendance historique irrésistible. C’est pour cette raison que les guerres commerciales que suscitent les Etats-Unis à travers le monde entier se heurtent aux contre-mesures de plusieurs de ses partenaires.

C’est le cas de l’Inde qui a commencé à imposer des tarifs douaniers supplémentaires à partir du 16 juin dernier contre des marchandises américaines, en représailles au retrait par les Etats-Unis du traitement du système de préférence généralisée accordé à l’Inde. La commissaire européenne au Commerce, Mme. Cecilia Malmstrom qui a promis, en juillet dernier, l’imposition par l’Union européenne(UE) des tarifs douaniers sur des marchandises américaines importées en UE, d’une valeur de 35 milliards d’euros, si les Etats-Unis augmentaient leurs droits de douane sur les voitures et leurs pièces détachées importées de l’UE. Même pendant le sommet du G7, qui se tient actuellement en France, les alliés traditionnels des Etats-Unis tels que l’Europe et le Japon ont exprimé leur mécontentement au sujet de la guerre commerciale suscitée par ces derniers. Selon le président français Emanuel Macron, il est nécessaire de prendre des mesures de soulagement pour éviter cette guerre répandue partout. Le président du Conseil européen Donald Franciszek Tusk a lancé un avertissement: l’escalade de la tension commerciale entre les Etats-Unis et d’autres pays pourrait plonger l’économie mondiale dans la récession.

Les politiciens américains qui s’enlisent encore dans la logique hégémonique, réveillez-vous! Les soit-disantes pressions extrêmes sur la Chine n’ont été, ne sont pas, et ne seront jamais utiles. Avec son volume économique global, sa potentialité de demande domestique, ses atouts de système, ses mesures de réforme et d’ouverture de plus en plus approfondies, la Chine est tout à fait capable de riposter aux provocations et pressions des Etats-Unis.

En ce qui concerne la guerre commerciale, la position chinoise est toujours claire et résolue: nous ne voulons pas d’une guerre commerciale, mais nous n’en avons pas non plus peur. Et si les circonstances nous y obligent, nous n’aurons pas d’autre alternative que d’accepter le bras de fer. Nous voulons résoudre le problème sur la base d’égalité et du respect mutuel, mais nous ne cèderons jamais sur les questions de principe.

Partager

Articles les plus lus