Commentaire : Jouer "la carte de vente d'armes" pour faire pression sur la Chine, c’est impossible d’échapper à son destin d’échec

RCI 2019-08-22 22:46:37
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Les Etats-Unis ont annoncé, le 21 août, par la voix de son ministère de la Défense, la vente des 66 avions de chasse F-16 d’une valeur d’environ 8 milliards de dollars à Taiwan. Cette décision viole gravement la loi internationale et des principes des relations internationales, ainsi que le principe d’ «une seule Chine» et les règlements définis dans les trois communiqués conjoints sino-américains, et constitue une grave ingérence dans les affaires intérieures de la Chine, elle a nui à la souveraineté et à la sécurité nationales de la Chine.

La Chine, qui s’est opposée fermement à cette décision, a promis de prendre des mesures de riposte contre cette décision américaine. Aussi, la Chine n’exclut pas de prendre des sanctions à l’encontre des entreprises américaines impliqués dans la vente d’armes, car l’objectif pour la Chine consiste à défendre ses intérêts.

Selon le principe d’ «une seule Chine» défini dans les trois communiqués conjoints sino-américains, les Etats-Unis reconnaissent que le gouvernement de la République populaire de Chine est l'unique gouvernement légal de la Chine et que Taiwan fait partie de la Chine. Parmi ces trois communiqués, celui du 17 août" de 1982 stipule clairement que les Etats-Unis réduiront progressivement les ventes d’armes à Taiwan jusqu'à leur fin définitive.

Cependant, les Etats-Unis ont fourni une assistance militaire à Taiwan sous la forme d’une soi-disant " Loi sur les relations avec le Taiwan ", conduisant ainsi à la question des ventes d’armes à Taiwan. Ce qui constitue une grave ingérence dans les affaires intérieures de la Chine.

Depuis qu’il est arrivé au pouvoir, l’actuel gouvernement américain a, à plusieurs reprises, utilisé des "ventes d’armes" comme une manière de faire pression sur la Chine et de la contenir. Récemment, le Sénat et la Chambre des représentants des Etats-Unis ont adopté successivement la " Loi d'autorisation de la défense nationale pour l'exercice 2020 " et ont continué à plaider en faveur d'un soutien à la vente d'armes à Taiwan.

Après avoir annoncé la vente d’armes et d’équipements d’une valeur d’environ 2,22 milliards de dollars à Taiwan, en juillet dernier, les Etats-Unis ont redoublé d’efforts pour vendre des chasseurs F-16 avancés et du matériel connexe à Taiwan. C’est la troisième fois que les Etats-Unis vendent des armes à Taiwan, cette année. Les relations sino-américaine et la situation dans le détroit de Taiwan ont sans doute été négativement impactées à la suite de cette affaire.

A l’heure actuelle, les Taïwanais se sont rendus compte que les ventes d'armes américaines ne pourront pas changer l’équilibre militaire entre les deux rives du détroit et ne feront qu’accentuer les risques pour Taiwan. Sur l'île de Taiwan, où la croissance économique devrait connaitre la baisse de 2,08% cette année, certains Américains se sont accordés avec des politiciens taïwanais pour une commande de vente des matériels militaires d'un montant évalué à 8 milliards de dollars. Ce qui nuit aux intérêts de tous les compatriots taïwanais, et menace sérieusement la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan. Toutefois, l'opinion publique de l'île a averti les autorités américaines et taïwanaises sur la détermination du continent à riposter contre les ventes d’armes à Taiwan.

À l'heure actuelle, la Chine a fait des déclarations solennelles et des protestations aux Etats-Unis et a déclaré qu'elle prendrait toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder ses propres intérêts. Les entreprises américaines concernées qui participent à la vente d'armes à Taiwan n’ont pas fait des transactions purement commerciales, mais des actions politiques qui portent gravement atteinte à la souveraineté nationale de la Chine et s'ingèrent dans les affaires intérieures de la Chine. La partie chinoise ne tolérera pas cela et est prête à imposer des sanctions.

Partager

Articles les plus lus