Commentaire : En qualifiant la Chine de pays manipulateur de devises, les Etats-Unis disent une chose et son contraire

RCI 2019-08-08 23:25:35
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le Département américain du Trésor a récemment désigné la Chine comme pays manipulateur de devise. Aussi curieux que cela puisse paraître, cette accusation va à l’encontre des critères d’évaluation dont le département du Trésor est lui-même metteur en scène, ignorant du coup la pression quasi-quotidienne qu’exerce son propre gouvernement sur la Réserve fédérale américaine, l’exigeant de revoir le taux d’intérêts à la baisse. Rien qu’avec cet exemple, l’on s’aperçoit que les Etats-Unis disent une chose et son contraire. Ils veulent juste mettre la pression sur la Chine qu’ils considèrent comme adversaire.

En tant que la deuxième économie mondiale, la Chine tient toujours à ses engagements, en matière de taux de change, formulés lors des précédents sommets du G20. Pour la Chine, la devise n’a pas été et ne sera jamais utilisée comme outil politique pour réagir aux différends commerciaux. Depuis 2018, l’année où les Etats-Unis ont commencé avec l’escalade des différends commerciaux, la Chine, malgré l’extrême pression américaine exercée sur elle, refuse toujours de recourir à la dévaluation de sa monnaie pour raison de compétition.

A la place de recourir à la manipulation de son taux de change pour besoin de compétitivité, la Chine a, d’un côté, fourni beaucoup d’efforts dans le cadre de l’amélioration de rapport qualité-prix. Ce faisant, la Chine dispose des chaînes industrielles les plus complètes du monde. Pour des importateurs américains, les produits chinois sont irremplaçables.

A l’autre côté, l’accusation sur la manipulation de devise ne correspond pas à l’exigence réelle de l’économie chinoise dont la croissance sera soutenue par un mode de développement de haute qualité. Actuellement, l’économie chinoise s’appuie sur l’accroissement de la consommation intérieure, la contribution des exportations à la croissance est assez limitée, la Chine n’a pas besoin de prendre les risques de voir ses efforts remis en cause par la communauté internationale, ne peut pas non plus se laisser entraîner dans la pratique qui consiste à baisser son taux de change au motif de maintenir ses exportations en état.

La dévalorisation massive de la monnaie chinoise ira à l’encontre même des propres intérêts de la Chine. La tendance au mieux de l’économie chinoise propose un fort soutien à la stabilité du taux de change de RMB sur un niveau raisonnable et équilibré. Certains Américains réfutent les calomnies sur « la manipulation de devise » du côté chinois en empruntant le double critère. Une attitude contreproductive. Ces agissements des Etats-Unis sont loin de porter atteinte à l’économie chinoise. Bien au contraire, ils nuiront à la réputation américaine sur le plan international.

Partager

Articles les plus lus