Commentaire: Calomnier la Chine comme un « manipulateur du taux de change » est un comportement typique unilatéraliste américain

RCI 2019-08-07 11:07:12
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le Trésor américain a classé, mardi 6 août, la Chine parmi les "pays manipulateurs du taux de change". Ce label n'est pas conforme aux normes formulées par le Trésor américain lui-même. Il s'agit également de l’unilatéralisme capricieux et d'un comportement protectionniste, qui porte gravement atteinte aux règles internationales et aura un impact majeur sur l'économie et les finances mondiales.

Au mois de mai dernier, le Trésor américain a publié un rapport selon lequel, en fonction de ses trois normes quantitatives, la Chine ne manipule pas le taux de change pour obtenir un avantage commercial injuste. Cependant, après seulement deux mois, le Trésor américain a renversé ses propres conclusions. Il s’agissait d’une approche typique du pragmatisme.

Selon le consensus auquel sont parvenus l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et le Fonds monétaire international (FMI), le FMI est une agence spécialisée dans la gestion du taux de change international et ses avis professionnels constituent les prémices et le fondement, permettant de déterminer si un pays contrôle le taux de change. Les Etats-Unis n’ont pas le droit d’évaluer unilatéralement les taux de change des autres pays. Lors des dernières consultations du FMI au sujet de la Chine, cette grande institution financière mondiale a souligné que le taux de change du yuan, monnaie chinoise, était généralement conforme aux fondamentaux. Les Etats-Unis violent les règles multilatérales, ignorent les avis d'évaluation de l’institution faisant autorité et collent à la Chine l'étiquette de "manipulateur du taux de change" fondée sur ses propres intérêts. Ces pratiques typiques de l’unilatéralisme et du protectionnisme commercial reflètent sa mentalité hégémonique.

Depuis le mois d’août, le taux de change du yuan s'est un peu déprécié, principalement en raison des mesures unilatérales et du protectionnisme commercial ainsi que de la conséquence de l'augmentation des droits de douanes des Etats-Unis sur la Chine. C’est une réflexion réelle de l'offre et de la demande du marché et des fluctuations du marché des changes. La Chine applique un système de taux de change flottant fondé sur l'offre et la demande du marché et sur un «panier de monnaies ». En tant que la deuxième économie mondiale responsable, la Chine a respecté les engagements pris lors des sommets des dirigeants du G20 sur les questions liées au taux de change. Même pendant l’année 2018 où les Etats-Unis n’ont pas cessé d’intensifier les différends commerciaux, la Chine a toujours insisté pour ne pas engager de dévaluation concurrentielle. Elle n’a pas utilisé et n’utilisera pas le taux de change comme un outil pour régler ses différends commerciaux.

La raison pour laquelle les Etats-Unis ont collé à la Chine cette étiquette de "manipulateur du taux de change" a pour but de continuer de faire pression sur la Chine, d'interférer avec les attentes du marché et de réprimer l'économie chinoise. Mais cela ne fera que leur nuire eux-mêmes et aux autres. Cette action américaine va non seulement provoquer des turbulences sur le marché financier, mais elle va également entraver le commerce international et la reprise économique mondiale.

Les déséquilibres commerciaux sino-américains sont liés à des facteurs tels que l'insuffisance de l'épargne intérieure aux Etats-Unis, le contrôle des exportations américaines des produits de haute technologie à destination de la Chine et le statut du dollar américain en monnaie de réserve internationale. Les Etats-Unis devraient bien résoudre leurs propres problèmes structurels, au lieu d'accuser les autres pays de "manipuler le taux de change" pour obtenir un avantage commercial injuste.

En fait, la Banque populaire de Chine a travaillé d'arrache-pied pour maintenir le taux de change du yuan à un niveau raisonnable et équilibré. Selon les données publiées par la Banque des Règlements internationaux, du début 2005 jusqu’à juin 2019, le taux de change effectif nominal du yuan s'est apprécié de 38% et le taux de change effectif réel s'est apprécié de 47%.


Les facteurs positifs qui se sont accumulés dans l’économie chinoise confortent fortement la formation du Renminbi. A l'heure actuelle, les fondamentaux économiques de la Chine sont robustes. La situation financière est stable et les risques financiers sont généralement contrôlables. En particulier, au premier semestre de l’année en cours, en Chine, la balance des paiements internationaux est stable, les réserves de devises étrangères sont suffisantes, les comptes courants sont toujours excédentaires et les capitaux étrangers maintiennent une entrée nette, ce qui constitue un soutien fondamental à la stabilité du taux de change du yuan. La soi-disant calomnie envers la Chine de "manipuler le taux de change "ne peut résister devant les faits.


Partager

Articles les plus lus